Turquie: chasse aux sorcières contre Gülen après une autre fuite

le
0
Turquie: chasse aux sorcières contre Gülen après une autre fuite
Turquie: chasse aux sorcières contre Gülen après une autre fuite

Les autorités turques ont lancé vendredi la chasse aux auteurs de la fuite retentissante sur internet du compte-rendu d'une réunion sensible sur la Syrie, dénoncée comme un nouveau coup de la confrérie de Fethullah Gülen à la veille des élections municipales.Après une série de conversations téléphoniques visant le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, la publication jeudi sur YouTube d'un enregistrement pirate impliquant des hauts responsables de la sécurité du pays a provoqué stupeur et colère à Ankara.M. Erdogan contraint vendredi au silence par une extinction de voix, c'est le ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu, piégé par la fuite, et le chef de l'Etat Abdullah Gül qui ont sonné la charge contre cette atteinte à la "sécurité nationale"."Une telle cyberattaque pendant une réunion où sont discutées des opérations militaires n'est rien d'autre qu'une attaque militaire", s'est indigné M. Davutoglu à la télévision, "tout sera inspecté et tout le monde interrogé".Le ministère des Affaires étrangères a été passé au peigne fin à la recherche d'éventuels micros espions."C'est un acte d'espionnage qui menace la sécurité de l'Etat. Nous ferons tout ce qui est nécessaire pour identifier ceux qui sont à l'origine de cet acte", a renchéri M. Gül.Ce nouveau rebondissement a encore tendu un peu plus le climat politique en Turquie, à deux jours d'élections municipales cruciales pour M. Erdogan, de plus en plus contesté pour sa dérive autoritaire après douze ans de règne à la tête du pays.La bande son diffusée jeudi met en scène M. Davutoglu, son numéro 2 Feridun Sinirlioglu, le chef des services de renseignement (MIT) Hakan Fidan et un général de haut rang lors d'une réunion qui, selon la presse turque, s'est déroulée le 13 mars au ministère des Affaires étrangères à Ankara.Ils y évoquent à bâtons rompus le scénario d'une opération secrète ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant