Turquie : au moins 34 morts et 125 blessés dans un attentat à Ankara

le , mis à jour à 23:02
0
Turquie : au moins 34 morts et 125 blessés dans un attentat à Ankara
Turquie : au moins 34 morts et 125 blessés dans un attentat à Ankara

Ankara a de nouveau été le théâtre d'un attentat ce dimanche soir. Au moins 34 personnes ont été tuées et 125 autres ont été blessés dans l'explosion d'une voiture piégée, selon le ministre turc de la Santé Mehmet Müezzinoglu. «30 personnes ont été tuées sur le coup et quatre autres à l'hôpital», a-t-il ajouté devant les journalistes au terme d'une réunion de sécurité convoquée par le Premier ministre Ahmet Davutoglu. 19 des 125 blessés se trouvent dans un état qualifié de grave. 

L'explosion s'est produite à 18h45 heure locale (17h45 heure française) sur cette place très fréquentée située en plein coeur d'Ankara, qui abrite de nombreux commerces et par laquelle passent de nombreuses lignes de bus et où se trouve une station de métro. Plusieurs bus et de nombreux véhicules ont été totalement détruits par la puissante déflagration.

Video Shows The Aftermath Of The Explosion In Ankara, Turkey. - https://t.co/qrvg1TdoQbpic.twitter.com/7NptlbGu3c(@cnnturk)— Breaking911 (@Breaking911) 13 mars 2016

#Turkije:Beelden (via @AEJKhalil) van de plaats van de explosie in #Ankara: Er zouden minimaal 28 doden zijn. pic.twitter.com/SXh0e2xTpQ— Terrorisme Monitor (@TerreurMonitor) 13 mars 2016

Le ministre de l'Intérieur, Efkan Ala, a expliqué que c'est «un véhicule piégé circulant» dans le trafic du centre névralgique de la métropole qui est à l'origine de l'attaque, sans pointer du doigt une quelconque organisation. L'attentat n'a pas été revendiqué pour le moment. «Nous disposons de sérieux éléments dans cette enquête mais tout ceci sera annoncé ultérieurement, peut-être demain (lundi)», a déclaré Efkan Ala. Selon son collègue de la Santé, «une ou deux des victimes sont à l'origine de cette attaque». 

Dans sa première réaction, le président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan n'a mis en cause aucune organisation particulière. «Notre Etat ne renoncera jamais ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant