Turquie : au moins 21 migrants meurent noyés au large d'Istanbul

le
0
Turquie : au moins 21 migrants meurent noyés au large d'Istanbul
Turquie : au moins 21 migrants meurent noyés au large d'Istanbul

Le bateau n'était visiblement pas prévu pour accueillir 40 passagers tout au plus 7 ou 8.  Au moins 21 migrants, dont de nombreux enfants, qui cherchaient à rallier clandestinement l'Union européenne (UE) sont morts noyés lundi au large d'Istanbul lors du naufrage de leur embarcation au confluent du Bosphore, l'une des plus importantes voies maritimes du monde, et de la mer Noire,. Six des quarante passagers de ce bateau, pour l'essentiel des ressortissants afghans qui tentaient de se rendre en Roumanie, ont pu être récupérés sains et saufs par les secours.

Les garde-côtés, épaulés par des pêcheurs, poursuivaient leurs recherches pour tenter de retrouver au moins neuf autres personnes portées disparues. La Turquie est une route importante de l'émigration clandestine d'Asie et d'Afrique vers l'Europe. Des migrants clandestins venus d'Afrique et du Proche-Orient y sont régulièrement arrêtés et les naufrages en mer assez fréquents.

«La mer était couverte de sacs, de chaussures, de vêtements»

Selon les médias turcs, ces migrants ont embarqué dans le district stambouliote de Bakirköy, le long de la mer de Marmara, et ont ensuite remonté le détroit du Bosphore jusqu'à la mer Noire où ils ont chaviré au large de la localité de Rumeli Fener. Douze enfants et sept femmes se trouvaient à bord, selon les mêmes sources. Outre des Afghans, certains passagers seraient de nationalité syrienne et turkmène.

Emre Can Olcu, le patron d'un des navires de pêche arrivé sur les lieux juste après le chavirage, a raconté à la chaîne d'information NTV que «la mer était couverte de sacs, de chaussures, de vêtements et de gilets de sauvetage non utilisés». Le bateau «n'était pas un bateau de pêche, c'était un petit bateau de plaisance conçu pour 7 ou 8 passagers, pas 40», a-t-il ajouté.  Ils attribuent l'accident aux mauvaises conditions météo en mer Noire et à la surcharge de l'embarcation. Des magistrats, cités par ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant