Turquie : attentats à la voiture piégée contre la police, plusieurs blessés

le
0
Turquie : attentats à la voiture piégée contre la police, plusieurs blessés
Turquie : attentats à la voiture piégée contre la police, plusieurs blessés

Au moins 16 personnes, en majorité des policiers, ont été blessées ce mardi par l'explosion d'une voiture piégée au passage du car qui les transportait dans le centre de Diyarbakir, ont rapporté les médias locaux.

Selon les chaînes d'information CNN-Türk et NTV, au moins 15 personnes, en majorité des policiers mais aussi cinq civils, qui sont des suspects interpellés par les forces de l'ordre, ont été blessés par l'explosion qui a provoqué un mouvement de panique dans le centre-ville de Diyarbakir. Trois personnes sont décédées dans les ambulances qui les emmenaient à l'hôpital, précise CNN-Türk. La bombe a explosé sur une artère très fréquentée de la ville. 

Selon les médias turcs, de nombreuses ambulances et équipes ont été envoyées sur les lieux après la puissante explosion. Elle aurait pu être causée par une voiture piégée.  

D'après l'agence de presse turque Anadolu, plus tôt dans la journée de ce mardi, deux officiers de police ont été tués en tentant de désamorcer une bombe, posée par le PKK, avance l'agence gouvernementale, dans la province de Van, à l'est de la Turquie. Cinq militaires ont par ailleurs été blessés dans la province voisine de Mardin par l'explosion d'une bombe au passage de leur convoi.

Diyarbarkir, principale ville du sud-est de la Turquie. Cette région, à majorité kurde, vit au rythme des combats quotidiens entre forces de sécurité turques et rebelles depuis la reprise des hostilités l'été dernier qui a sonné le glas des pourparlers de paix entre Ankara et le PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) pour mettre un terme à une rébellion qui a fait 40.000 morts depuis 1984. Les opérations lancées par l'armée pour neutraliser les militants du PKK, qui ont dressé des barricades dans plusieurs villes du sud-est et proclamé un «soulèvement urbain», ont tué des dizaines de civils et provoqué l'exode de dizaines de milliers d'autres. Des centaines de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant