Turquie : alors que la purge continue, deux importants généraux démissionnent

le
0
Turquie : alors que la purge continue, deux importants généraux démissionnent
Turquie : alors que la purge continue, deux importants généraux démissionnent

Deux importants généraux de l'armée turque ont démissionné, jeudi, avant une réunion au sommet du Conseil militaire suprême à Ankara. Comptant parmi les plus hauts gradés de l'armée turque, le chef de l'armée de terre, le général Ihsan Uyar, et le chef des «entraînements et de la doctrine de commandement», le général Kamil Basoglu, ont démissionné quelques heures avant le Conseil militaire suprême qui devra décider du remplacement des militaires limogés et poursuivis en justice.

Exclus pour complicité

Cette annonce intervient au lendemain du limogeage de 149 généraux et amiraux par le pouvoir du président Recep Tayyip Erdogan. Après la vague d'interpellations des derniers jours (plus de 15.000 personnes placées en garde à vue), ces militaires hauts gradés ont été exclus de l'armée, «limogés pour leur complicité dans la tentative de coup d'Etat», a justifié un responsable turc, précisant qu'il s'agissait de 87 hauts gradés de l'armée de terre, 30 de l'armée de l'air et 32 de la marine.

Le ministre de l'Energie et gendre du président Erdogan, Berat Albayrak, a également révélé mercredi que le Conseil militaire suprême (YAS) avait déjà l'intention, avant la tentative de coup d'Etat, de se réunir dans le courant de l'été pour expulser de l'armée tous les officiers soupçonnés d'être liés au prédicateur Gülen, ancien allié devenu depuis trois ans la bête noire du régime islamo-conservateur.

 

Depuis le coup d'Etat raté du 15 juillet, 178 généraux ont été placés en garde à vue, soit la moitié des généraux et amiraux de l'armée, selon des chiffres donnés par le ministère de l'Intérieur.

 

Purges : les médias en première ligne

Mercredi, les autorités ont ordonné la fermeture de 45 journaux et de 16 chaînes de télévision. En outre, trois agences de presse, 23 stations de radio, 15 magazines et 29 maisons d'édition ont été fermés. Les médias, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant