Tunisie : vainqueur des législatives, le parti Nidaa Tounès promet une coalition

le
0
Tunisie : vainqueur des législatives, le parti Nidaa Tounès promet une coalition
Tunisie : vainqueur des législatives, le parti Nidaa Tounès promet une coalition

Une éclaircie se profile en Tunisie secouée depuis la «révolution du Jasmin» par des querelles politiques autant que par des déboires économiques. Le principal parti anti-islamiste de Tunisie, Nidaa Tounès, a assuré qu'il ne gouvernerait pas seul après sa victoire aux législatives devant les islamistes d'Ennahda, au terme d'un scrutin jugé «crédible» faisant figure d'exception dans les pays du Printemps arabe.

Les résultats officiels du scrutin de dimanche se font toujours attendre mais le parti laïc Nidaa Tounès a déjà fait état de son avance et Ennahda a reconnu sa défaite. Son président Rached Ghannouchi a appelé lundi le chef de Nidaa Tounès, Béji Caïd Essebsi, pour le féliciter.

Une coalition quasiment obligatoire pour gouverner

Les législatives ont été saluées comme «crédibles et transparentes» par les observateurs de l'Union européenne. Tranchant avec les autres pays du Printemps arabe, qui ont basculé dans le chaos ou la répression, la Tunisie a ainsi organisé son deuxième scrutin libre successif, après l'élection d'octobre 2011 de la Constituante remportée par Ennahda.

Béji Caïd Essebsi, un vétéran de la politique âgé de 87 ans qui est le favori de la présidentielle du 23 novembre, a de son côté jugé prématurées des tractations sur la formation du futur gouvernement, tout en promettant de «gouverner avec les autres». Nidaa Tounès («L'appel de la Tunisie» en arabe) est une formation hétéroclite regroupant aussi bien des figures de gauche et de centre-droit que des proches du régime de Ben Ali.

Le mode de scrutin à la proportionnelle adopté pour le scrutin favorisant la représentation de petits partis, la formation victorieuse sera contrainte de former une coalition pour avoir une majorité de 109 sièges sur 217. Ennahda a estimé obtenir environ 70 sièges contre 80 à Nidaa Tounès. Le parti islamiste a déjà annoncé être prêt à participer à une coalition ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant