Tunisie : un proche de Bourguiba au pouvoir

le
0
L'opposition critique l'absence de concertation dans le choix du nouveau premier ministre.

A 84 ans, le nouveau premier ministre Béji Caïd Essebsi a la lourde tâche de rétablir la confiance entre le gouvernement et son opinion publique. Ce vieux routier de la vie politique tunisienne a succédé dimanche à Mohammed Ghannouchi, qui a démissionné sous la pression de la rue. Sa feuille de route est aussi simple que délicate: organiser sans trop de turbulences les élections législatives prévues à la mi-juillet.

Avocat de formation, Béji Caïd Essebsi fut un proche d'Habib Bourguiba, le premier président de l'indépendance. Il a occupé les postes de chef de la sûreté puis de ministre de l'Intérieur dans les années 1960, une époque où il ne faisait pas bon être opposant. Libéral de gauche, il prend ses distances avec le pouvoir en réclamant des réformes avant de revenir au premier plan en 1981 en qualité de ministre des Affaires étrangères. Il est à la tête de la diplomatie de Bourguiba lorsque Israël bombarde le quartier général de l'OLP à Tunis.

C

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant