Tunisie : un humoriste et un animateur arrêtés pour «offense» au président

le
1
Tunisie : un humoriste et un animateur arrêtés pour «offense» au président
Tunisie : un humoriste et un animateur arrêtés pour «offense» au président

En Tunisie, deux personnalités médiatiques, l'animateur de télévision Moez Ben Gharbia et l'humoriste Wassim Lahrissi - Migalo de son nom de scène - ont été arrêtés vendredi pour «offense» au président Beji Caïd Essebsi. En attendant d'être jugés le 25 mars, ils ont été placés en détention. La présidence s'est empressée d'assurer qu'elle n'avait «rien à voir» avec ces poursuites et que le chef de l'Etat était le «principal garant» de la liberté de presse et d'expression. 

Circonstances floues

Les circonstances de cette affaire, une première depuis l'élection de Béji Caïd Essebsi en décembre dernier, demeurent confuses. Selon un porte-parole du parquet, qui a refusé d'entrer dans les détails au nom du «bon déroulement de l'enquête», les deux hommes ont été arrêtés pour avoir «commis une offense au chef de l'Etat, une escroquerie et s'être indûment attribués des titres». 

L'humoriste Migalo se serait fait passer pour le chef de l'Etat lors d'un entretien téléphonique avec un homme d'affaires tunisien selon la radio Mosaïque FM qui l'emploie. Quant au présentateur vedette, Moez Ben Gharbia, qui officiait sur l'une des principales télévisions privées du pays et prépare le lancement de sa propre chaîne, l'homme d'affaire lui aurait précédemment demandé d'intercéder en sa faveur auprès du président.

Les défenseurs des droits de l'homme vent debout

En Tunisie, selon le code pénal qui date de 1913, l'offense au chef de l'Etat est passible de trois ans de prison selon l'article 67, l'usurpation de titres de deux ans (article 159) et l'escroquerie de cinq ans (article 291).

Les défenseurs des droits de l'homme dénoncent des lois «rendues caduques par la révolution». «Les gouvernements se succèdent et aucun n'a voulu prendre la responsabilité de réformer le Code Pénal» déplore l'avocat et défenseur des droits de l'Homme Ghazi Mrabet. «Il faut réviser cette ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le vendredi 13 mar 2015 à 19:56

    Par contre, tu peux flinguer un dessinateur qui dessine le barbu, c'est ça la parole du prophète; tu peux aussi épouser une fillette de 9 ans, comme Mahomet.Pédophile c'est pas grave pour lui.