Tunisie : un douanier tué par des djihadistes près de la frontière algérienne

le , mis à jour à 11:03
0
Tunisie : un douanier tué par des djihadistes près de la frontière algérienne
Tunisie : un douanier tué par des djihadistes près de la frontière algérienne

Un agent de la Garde douanière tunisienne a été tué dimanche par des djihadistes armés. Les faits se sont déroulés à Bouchebka près de la frontière avec l'Algérie, ont annoncé la télévision d'Etat et le président d'un syndicat douanier.

Trois autres personnes ont été blessées «dans un échange de tirs avec un groupe terroriste», a indiqué la chaîne Wataniya 1. L'une d'elle est grièvement blessée, selon le syndicaliste Ridha Ennasri.

L'attaque a été revendiquée par le principal groupe extrémiste armé tunisien lié à Al-Qaïda, la Phalange Okba Ibn Nafaa, dans un message publié sur des sites jihadistes, affirmant avoir «tendu une embuscade» aux douaniers.

Les mouvements djihadistes gagnent du terrain

Les autorités tunisiennes ont annoncé en juillet avoir tué trois dirigeants de la Phalange Okba Ibn Nafaa. Le chef de la Phalange a été tué fin mars lors d'une opération des forces spéciales dans la région de Gafsa (centre). Ce groupe est l'auteur de plusieurs attaques. Selon Tunis, la capitale tunisienne, il est responsable de l'attentat contre le musée du Bardo, le 18 mars (21 touristes et un policier tués), bien qu'il ait été revendiqué par le groupe de l'Etat islamique (EI). Tunis a jugé possible une scission au sein de la Phalange Okba Ibn Nafaa et qu'une partie ait rejoint l'EI. «Il n'y a pas encore de présence en Tunisie d'une organisation structurée appelée Daech (NDLR : l'acronyme arabe de l'EI). Cela n'empêche pas l'existence de certains éléments ayant prêté allégeance à Daech», a déclaré en juillet le ministre tunisien de l'Intérieur.

La Tunisie fait face depuis sa révolution en 2011 à une progression de la mouvance djihadiste, responsable de la mort de plusieurs dizaines de soldats et de policiers et de 59 touristes au total. Plusieurs attaques ont eu lieu dans la région de Kasserine, notamment sur le mont Chaambi, le principal maquis djihadiste de Tunisie où l'armée tente de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant