Tunisie : Sarkozy défend la position de la France

le
0
Paris n'a pas pris «la juste mesure de la désespérance» du peuple tunisien, a reconnu le chef de l'Etat au cours de sa conférence de presse. Il a revendiqué «une certaine réserve» de la France à l'égard de ses anciennes possessions

Nicolas Sarkozy est longuement revenu lundi, au cours de sa conférence de presse consacrée au programme de la présidence française du G8 et du G20, sur l'attitude de la France face à la révolution en Tunisie. Il a admis que Paris n'avait «pas pris la juste mesure» de la «désespérance» d'un «peuple frère». «Quand on est si proche, quand les destinées individuelles et collectives sont tellement imbriquées, on n'a pas toujours le recul nécessaire», a-t-il expliqué. Le gouvernement avait débuté cet exercice d'auto-critique la semaine dernière notamment par la voix d'Alain Juppé qui avait reconnu une sorte d'aveuglement.

Alors que le gouvernement français a été vivement critiqué pour son attentisme jusqu'à la chute de l'ex-président Ben Ali, Nicolas Sarkozy a revendiqué «une certaine réserve» de la France concernant les évènements se déroulant dans ses anciennes colonies et protectorats, et «spécialement en Algérie». «Le président de la République

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant