Tunisie : quitte ou double pour Hamadi Jebali

le
0
Le premier ministre présentera son cabinet ou démissionnera ce samedi après la manifestation des islamistes.

Samedi soir, la Tunisie pourrait se retrouver sans chef de gouvernement. Conséquence de désaccords et de rapports de force vieux de plusieurs mois et exacerbés le 6 février avec l'assassinat de l'opposant Chokri Belaïd. Le soir même, le premier ministre, Hamadi Jebali, annonçait vouloir former un gouvernement de technocrates. Dehors les ministres de son parti, Ennahda, place à des personnalités apolitiques pour mener le pays jusqu'aux élections!

Lever de boucliers au sein du parti islamiste qui, après avoir désavoué son secrétaire général, Hamadi Jebali, appelle à manifester ce samedi après-midi pour «défendre la légitimité du parti à gouverner». On en est à se demander si des «Jebali dégage!» seront lancés par des militants d'Ennahda. Mais le premier ministre n'en démord pas: «Samedi, j'annoncerai si mon initiative a réussi ou non, prévient-il. ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant