Tunisie-Poursuite d'affrontements à Ben Guerdane, 10 tués

le
0
 (Bilan actualisé et autres précisions) 
    par Tarek Amara 
    TUNIS, 9 mars (Reuters) - L'armée tunisienne a tué dix 
islamistes de plus à Ben Guerdane, ville à la frontière libyenne 
où sont mortes 55 personnes durant une attaque menée lundi par 
un commando du groupe djihadiste Etat islamique, a annoncé 
l'armée mercredi. 
    Un soldat a péri également dans les opérations militaires 
menées mardi soir et mercredi matin à travers cette ville de 
60.000 habitants. Dans le cadre de ces opérations de ratissage, 
les militaires ont mis la main sur des armes, apprend-on auprès 
des services de sécurité. 
    Selon les derniers chiffres communiqués par le gouvernement 
tunisien, les islamistes qui ont lancé l'attaque lundi à l'aube 
contre des casernes de l'armée et de la police à Ben Guerdane 
étaient une cinquantaine. L'armée a tué 36 assaillants. Douze 
militaires et sept civils ont également été tués. 
    Le Premier ministre Habid Essid a mis cette opération 
commando sur le compte de l'EI, qui a commencé à s'implanter en 
Libye de l'autre côté de la frontière, profitant du vide du 
pouvoir. 
    "La majeure partie des assaillants étaient tunisiens et la 
majorité d'entre eux se trouvaient déjà à Ben Guerdane, à 
l'exception de quelques-uns venus de Libye, qui ont sans doute 
passé la frontière au poste de Ras Jdir", a expliqué mercredi le 
porte-parole du gouvernement tunisien, Khaled Chaouket. 
    Les autorités ont découvert trois caches d'armes dans la 
ville, juste après l'attaque. 
    Depuis la chute du régime du colonel Kadhafi en 2011, la 
Libye est en proie à un chaos dont, ces derniers mois, l'EI a 
tiré parti pour s'implanter dans ce pays, s'assurant par exemple 
le contrôle de la ville de Syrte, au bord de la Méditerranée, 
mais aussi de zones plus proches de la frontière tunisienne, 
dans le secteur de Sabratha. 
    Selon les responsables tunisiens de la sécurité, les 
Tunisiens occupent de plus en plus de fonctions de commandement 
au sein de l'EI en Libye, et l'on assiste à un mouvement vers la 
Libye des combattants tunisiens jusqu'alors engagés en Irak et 
en Syrie. 
    Le mois dernier, l'armée de l'air américaine a pris pour 
cible à Sabratha un commandant tunisien de l'EI. Au moins 40 
djihadistes ont été tués dans cette opération contre un camp 
d'entraînement. 
 
 (Danielle Rouquié et Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant