Tunisie : «Le tri se fera entre les modérées et les autres »

le
0
INTERVIEW - Rached Ghannouchi, le chef du parti islamiste Ennahda, majoritaire au Parlement, commente les récents heurts entre salafistes et policiers.

LE FIGARO. - Quel est votre sentiment après cette journée de violences?

Rached GHANNOUCHI. - C'était un test sur l'application de la loi et c'est une victoire pour l'État. Je félicite la police et l'armée d'avoir réussi à récupérer leur autorité.

Faut-il éradiquer les djihadistes?

Non, je pense qu'un tri se fera entre les franges modérées qui refusent de s'opposer à l'État et les autres. Ces derniers iront vers l'isolement, comme ceux qui l'ont précédé - que ce soient les mouvements gauchistes, nationalistes et islamistes dans les années 1970. Tous, au début, ils se rebellaient contre l'État. Et finalement ils ont accepté son principe. Le problème c'est que l'État n'a pas reconnu ces mouvements. C'est pourquoi il a chuté.

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant