Tunisie : le rappeur Weld el 15 va être libéré

le
0
Tunisie : le rappeur Weld el 15 va être libéré
Tunisie : le rappeur Weld el 15 va être libéré

Sa libération doit être effective ce mardi. Un rappeur tunisien condamné à deux ans de prison ferme a vu sa peine réduite à six mois de sursis en appel.

De son vrai nom Ala Yaâcoubi, il avait été condamné par contumace en mars puis en sa présence le 13 juin pour sa chanson "Boulicia Kleb" (Les policiers sont des chiens), entraînant son incarcération. Dans l'un des couplets de sa chanson, le rappeur avait déclaré vouloir «égorger un policier au lieu d'un mouton» lors d'une fête religieuse.

Jugé en appel la semaine dernière, la cour a annoncé ce mardi qu'elle réduisait sa peine à six mois avec sursis, permettant sa libération dans la journée. «C'est une victoire pour la liberté, la démocratie, pour Weld El 15 qui n'a fait qu'un travail artistique, a réagi son avocat Ghazi Mrabet. Et Thameur Mekki, président du comité de soutien du rappeur, d'ajouter : «Après la grande vague d'inquiétude qui nous a secoués, le verdict d'aujourd'hui est un soulagement, il y a une orientation rassurante».

Le 13 juin, la condamnation de Weld El 15 a de la prison ferme avait déclenché des heurts entre forces de l'ordre et partisans du chanteur. A la suite de ces débordements, deux autres rappeurs et une journaliste franco-tunisienne seront jugés le 7 octobre.

La peine qui avait été infligée en première instance avait alors été vivement critiquée par l'opposition, mais aussi par des responsables du gouvernement tunisien, notamment le ministre de la Culture et celui des Droits de l'Homme.

La veille du procès en appel, le chef du gouvernement tunisien, l'islamiste Ali Larayedh issu du parti Ennahda, avait quant à lui estimé que cette affaire ne relevait pas de la liberté d'expression. «Il n'est pas jugé sur la base de son art (?) mais pour avoir appelé à la haine, au meurtre de policiers et magistrats», a-t-il déclaré dans un entretien à la chaîne d'information en arabe France 24.

Quand la pression ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant