Tunisie-Le parlement vote la confiance au gouvernement de coalition

le
0

TUNIS, 5 février (Reuters) - Le Parlement tunisien a voté jeudi la confiance au nouveau gouvernement de coalition comprenant des ministres laïques et islamistes, parachevant le long processus de transition entamé à la chute de l'ancien président Zine el Abidine Ben Ali en 2011. Après le rejet d'un projet de cabinet centré autour de Nida Tounès, premier parti au parlement avec 86 élus, le Premier ministre Habib Essid a consenti à confier des ministères aux islamistes d'Ennahda, qui ont 69 sièges, et à d'autres petites formations. ID:nL6N0VC2A7 Le nouveau gouvernement élargi a obtenu la confiance de l'Assemblée des représentants du peuple par 166 voix sur 217. Il va désormais devoir s'attaquer aux réformes économiques nécessaires pour relancer l'activité du pays tout en continuant la lutte contre les groupes islamistes radicaux. "Notre priorité sera de renforcer la lutte contre l'extrémisme et la capacité des forces de sécurité à combattre le terrorisme, condition essentielle pour protéger le processus démocratique", a déclaré Habib Essid aux députés. Quatre ans après la "révolution du jasmin", la Tunisie est montrée comme un exemple de compromis politique et de transition démocratique, s'étant dotée d'une nouvelle Constitution et ayant tenu des élections libres, ce qu'aucun autre pays du "printemps arabe" n'a réussi. (Tarek Amara; Tangi Salaün pour le service français) )

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant