Tunisie : le double langage de Ghannouchi

le
0
Le chef d'Ennahda encourage les salafistes au détriment des laïcs.

Les interviews qu'il donnera aux médias étrangers ne pourront plus désormais être les mêmes. Rached Ghannouchi, leader du parti majoritaire au pouvoir en Tunisie, Ennahda, se voulait à chaque fois rassurant sur l'islam prôné par son mouvement. Mais hier et mardi, deux vidéos vraisemblablement filmées par des téléphones portables ont fait tomber les masques, révélant ce que beaucoup savaient ou craignaient déjà. Ainsi, celui que l'on appelle ici le «Cheikh» n'y cache pas ses aspirations à voir une Tunisie islamisée. «Nous sommes passés en un an de sous-terre au pouvoir, dit-il à l'un de ses interlocuteurs dans la première des deux vidéos. Nous devons compléter ce capital en envahissant le pays avec des associations, des écoles (coraniques, NDLR). Partout! Il faut que les gens connaissent mieux leur religion.»

Sur l'image, deux interlocuteurs, mais le visage d'un seul apparaît. Une longue barbe, on devine qu'il s'agit d'un salafiste, ce que confirme un dirige

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant