Tunisie : le dialogue national reprend mercredi

le
0
Tunisie : le dialogue national reprend mercredi
Tunisie : le dialogue national reprend mercredi

Le dialogue national destiné à mettre fin à l'impasse dans laquelle se trouve la Tunisie depuis des mois devrait reprendre vite. Selon nos informations, le pouvoir et l'opposition se sont mis d'accord pour renouer mercredi. Débutées en octobre puis suspendues un mois après, en raison des querelles politiques, entre l'opposition et le pouvoir mené par les islamistes de Ennahdha, ces négociations ont buté sur le nom du futur Premier ministre indépendant qui doit succéder à l'actuel chef du gouvernement islamiste, Ali Larayedh, conformément à la feuille de route, signée par l'ensemble des principaux partis.

Lundi en fin de journée, une nouvelle rencontre entre le secrétaire général du puissant syndicat UGTT, Houcine Abassi, un des quatre médiateurs de ces négociations, et le président du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, a eu lieu à Tunis. L'UGTT, qui parraine ce dialogue, se montre «optimiste» depuis dimanche quant à la reprise imminente du dialogue. «Nous commençons à nous rapprocher d'un compromis», a déclaré le syndicaliste lundi soir. Idem, dans le camp de Ennahdha, parti majoritaire aux commandes de l'actuelle équipe née d'une alliance avec le CPR du président Marzouki et Ettakatol, parti social-démocrate, de Mustapha Ben Jaafar, président de l'Assemblée constituante.

Le président du mouvement islamiste Rached Ghannouchi, accusé par l'opposition de bloquer la situation, a confié la semaine dernière au Parisien qu'il était, au contraire, «prêt» au dialogue. Outre son candidat, Ahmed Mestiri, le leader islamiste se dit «ouvert à une autre candidature» permettant de sortir de cette crise qui plombe le pays depuis l'été, à la suite d'assassinats de deux personnalités politiques. «S'il n'y a pas de consensus autour de notre candidat Ahmed Mestiri (88 ans), on soutiendra celui qui fera l'unanimité pour en finir avec la crise», a déclaré lundi au Parisien.fr, un responsable de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant