Tunisie : la contestation gagne de nouvelles villes

le
0

La contestation contre le chômage et l'exclusion sociale, partie de Kasserine, s'est étendue jeudi à de nouvelles villes de Tunisie, cinq ans après la révolution largement motivée par ces fléaux et qui avait emporté le régime de Ben Ali fin 2010-début 2011. Face à la dégradation de la situation, le Premier ministre Habib Essid a écourté sa visite en Europe, où il participait au Forum de Davos, et annoncé qu'il présiderait samedi un conseil des ministres exceptionnel. En soirée, des incidents ont eu lieu dans plusieurs localités et quartiers du Grand Tunis, notamment à Ettadhamen.

A Kasserine, dans le centre défavorisé du pays, la police a comme la veille fait usage de gaz lacrymogène pour disperser des manifestants qui bloquaient des routes et jetaient des pierres. En soirée, l'atmosphère restait tendue, et le couvre-feu non respecté.

C'est dans cette ville que les troubles ont commencé après le décès samedi d'un chômeur de 28 ans, Ridha Yahyaoui, électrocuté après être monté sur un poteau. Le jeune homme protestait avec d'autres contre son retrait d'une liste d'embauches dans la fonction publique. «Nous en avons assez des promesses et de la marginalisation. Nous avons fait la révolution et nous ne nous tairons plus», a confié une manifestante, Marwa Zorgui, reflétant le ras-le-bol de nombreux habitants de la région.

La veille, un policier est mort durant la dispersion d'une manifestation à Feriana (30 km de Kasserine), selon le ministère de l'Intérieur. Selon l'AFP, que le véhicule du policier s'était renversé. A l'hôpital de Kasserine on a fait état de 240 blessés parmi les civils et de 74 policiers depuis le début des troubles.

Eviter toute escalade de violence

Un responsable sécuritaire a affirmé que les forces de l'ordre avaient reçu pour instruction d'observer «le plus haut degré de retenue», pour éviter toute escalade. Dans un communiqué, le gouvernement a lui «mis en garde contre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant