Tunisie : l'état d'urgence décrété dans tout le pays

le
0
Après la manifestation à Tunis qui a dégénéré vendredi, le gouvernement impose un couvre-feu nocturne et autorise l'armée à tirer sur tout «suspect» refusant d'obéir aux ordres

Calme dans la matinée, le rassemblement à Tunis pour réclamer le départ du président Ben Ali a dégénéré vendredi après-midi lorsque la police est intervenue à coups de grenades lacrymogènes pour disperser des manifestants. Un photographe a notamment été blessé. En quelques minutes, la rue s'est vidée de la foule et quelques manifestants ont lancé des pierres, des chaises et des parasols venus des terrasses de cafés en direction des policiers.

Des blindés de l'armée se sont ensuite déployés devant le ministère de l'Intérieur alors que des unités anti-émeutes pourchassaient des jeunes manifestants dans les escaliers d'immeubles résidentiels et dans un centre commercial, où ils se sont repliés. L'envoyé spécial de la chaîne iTélé fait part de tirs à balles réelles contre les manifestants alors même que le président tunisien avait annoncé jeudi soir la fin de ce genre de pratiques.

Conséquence ou non de la nouvelle détérioration de la situation, Zine

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant