Tunisie : l'électricité revient après une coupure de deux heures

le
0
Tunisie : l'électricité revient après une coupure de deux heures
Tunisie : l'électricité revient après une coupure de deux heures

Une panne géante d'électricité a été constatée dans plusieurs régions de la Tunisie cet après-midi. Une large partie de la population a été privée d'électricité, témoignent des habitants sur les réseaux sociaux. D'après la société nationale chargée de l'électricité et du gaz, cela provient d'une panne qui a touché la centrale de Ghannouche à Gabès et qui a causé une surcharge sur les autres centrale du pays.

La coupure est généralisée sur tout le territoire, a précisé la direction de l'entreprise d'électricité tunisienne qui promettait un retour du courant aux alentours de 20 heures locales. Vers 20 h 30, heure de Paris, les quartiers de El Omrane, cité Jardin, du Belvédère et de la cité El Khadra, à Tunis, étaient de nouveau illuminés tout comme une partie de sa banlieue, après environ deux heures de coupure.

Dans d'autres localités du pays comme Ben Arous (nord-est) et la Chebba (sud-est) le courant revenait aussi peu à peu en début de soirée, selon des témoignages. Mais plusieurs villes, comme Monastir sur la côte, étaient encore dans le noir selon d'autres témoignages.

Les principales villes du nord et du centre du pays ont été touchées. Notamment les villes abritant les zones touristiques: Nabeul, Hammamet, Mahdia, Monastir, Sousse... La panne a été enregistrée aussi Tozeur(Sud-Ouest), Zarzis (Sud-Est) ainsi qu'à Sfax. A Tunis également, des habitants évoquent des difficultés dans les quartiers d'El Menzah, Monfleury, le Bardo, la Marsa, Gamamrth, El Mourouj, Wardia...

#Tunisie Black out national a cause d'un incident a la centrale electrique de #Gabes. Le cabinet #Jomaa va publier un communique.-- El kadi Ihsane (@ElkadiIhsane) 31 Août 2014

La compagnie d'électricité nationale STEG est minée par un déficit abyssal et avait laissé entendre ces derniers mois que des problèmes et pannes pourraient se multiplier. Par ailleurs, ses employés, pour protester ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant