Tunisie-L'EI voulait s'emparer de Ben Guerdane, dit Habib Essid

le
1
    TUNIS, 8 mars (Reuters) - Le commando djihadiste de l'Etat 
islamique (EI) qui a mené une attaque d'envergure lundi à Ben 
Guerdane, dans le sud-est de la Tunisie, cherchait à s'emparer 
de la ville et à étendre le territoire sous son contrôle, a 
déclaré mardi le chef du gouvernement tunisien, Habib Essid. 
    Plusieurs dizaines d'islamistes armés ont pénétré lundi à 
l'aube dans Ben Guerdane, ville de 60.000 habitants non loin de 
la frontière libyenne, attaquant une caserne de l'armée et des 
postes de police. Cinquante-cinq personnes (36 djihadistes, 12 
soldats et sept civils) ont péri dans les affrontements. 
    Les autorités tunisiennes cherchent à savoir si le commando 
d'une cinquantaine d'hommes est venu de Libye, a ajouté le 
Premier ministre. Trois caches d'armes, d'explosifs et de 
roquettes ont été découvertes dans la ville de Ben Guerdane 
après l'attaque. 
    "Ils voulaient prendre le contrôle de la caserne et des 
postes de police, et étendre leur territoire, mais nos forces 
étaient prêtes", a dit Habib Essid à la presse. "Ils pensaient 
que ce serait une mission facile et que les habitants de Ben 
Guerdane les aideraient. Mais les Tunisiens ne les accepteront 
jamais." 
    Cette attaque, l'une des plus meurtrières menées en 
territoire tunisien, fait suite à trois attentats d'envergure 
commis l'an dernier par le groupe Etat islamique - deux dans 
Tunis et un autre à Sousse - visant le secteur du tourisme et 
les forces de sécurité. 
    Le chaos que connaît la Libye depuis la chute du régime du 
colonel Kadhafi en 2011 a permis à l'EI de s'implanter et 
d'étendre les zones sous son contrôle. La ville côtière de 
Syrte, notamment, est sous sa domination.  
    En février, une quarantaine de djihadistes ont été tués par 
un raid aérien américain à Sabratha, ville côtière non loin de 
la frontière tunisienne. Selon certains responsables, bon nombre 
des victimes de ce raid étaient des djihadistes tunisiens. 
 
 (Tarek Amara; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • KRIST17 le mardi 8 mar 2016 à 14:43

    Bravo les Tunisiens, vous savez ce qu'il vous reste à faire pour rester libre...Armez vous et Marcher....Le jour de gloire va arriver.....