Tunisie : cinq migrants morts noyés, 49 autres secourus

le
0
Tunisie : cinq migrants morts noyés, 49 autres secourus
Tunisie : cinq migrants morts noyés, 49 autres secourus

Les gardes-côtes tunisiens ont repêché samedi les corps de cinq migrants qui tentaient de rejoindre l'île de Lampedusa, en Italie. Lors de cette opération, menée vers 2 heures du matin samedi, ils ont également secouru 49 de ces migrants qui étaient en perdition au large de Teboulba, selon un responsable des gardes-côtes de cette ville côtière du centre-est de la Tunisie. 

«Les dépouilles ont été transférées à l'hôpital de Monastir, les autres migrants se portent bien et ils sont au poste de la garde maritime de Téboulba», a ajouté ce responsable. Ces migrants, la plupart des jeunes âgés de 25 ans, étaient partis dans la nuit de vendredi à samedi près du port de Téboulba à bord de deux embarcations de fortune qui ont pris rapidement l'eau, selon la garde maritime de cette ville.

Les autorités tunisiennes font face déjà à un flux de migrants africains fuyant la Libye et tentant de rallier l'Europe. Durant le mois d'avril, plus de 300 migrants africains ont ainsi été secourus au large de Zarzis (sud) et 169 autres courant mars, selon le Croissant Rouge.

En 2014, plus de 165.000 migrants ont débarqué sur les côtes italiennes. Et à la fin du mois de février, plus de 67.000 migrants se trouvaient dans des centres d'accueil pour réfugiés en Italie. Sur les plus de 218.000 migrants qui avaient tenté de traverser la Méditerranée en 2014, au moins 3.500 avaient perdu la vie, faisant de ce trajet «la route la plus mortelle du monde», selon le Haut commissariat aux réfugiés de l'ONU.

Le silence des dirigeants africains condamné

Près de 1.800 personnes sont mortes dans des naufrages en Méditerranée depuis le début de l'année, dont une grande majorité d'Africains, selon l'Organisation internationale des migrations (OIM). Plus de la moitié des 750 morts du naufrage d'un chalutier parti de Libye, dans la nuit du 18 au 19 avril, venaient de Gambie, du Sénégal et du Mali, selon les bilans recueillis dans ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant