Tunisie : 52 morts lors d'affrontements entre forces de sécurité et terroristes

le , mis à jour à 18:22
0
Tunisie : 52 morts lors d'affrontements entre forces de sécurité et terroristes
Tunisie : 52 morts lors d'affrontements entre forces de sécurité et terroristes

Au moins 35 djihadistes, 10 membres des forces de l'ordre et sept civils tunisiens ont été tués lundi dans des affrontements armés à Ben Guerdane, près de la frontière avec la Libye, ont annoncé les autorités. L'ensemble du groupe de djihadistes qui avait attaqué, très tôt, des bâtiments des forces de l'ordre dans cette ville du sud-est tunisien ont péri, tout comme six gendarmes, deux policiers, un douanier et un soldat, ont indiqué les ministères de l'Intérieur et de la Défense dans un communiqué conjoint. Les autorités tunisiennes ont également fait état de la mort de sept civils dans le cadre de ce bilan encore provisoire. Déjà frappée en 2015 par une série d'attentats sanglants, la Tunisie a annoncé dans la foulée la fermeture des postes frontaliers et le renforcement des patrouilles y compris aériennes à sa frontière avec la Libye, où le chaos profite notamment au groupe jihadiste Etat islamique (EI).

«La France se tient aux côtés de la Tunisie qui a, une fois encore, été visée parce qu'elle est un symbole. Plus que jamais, la France est déterminée à poursuivre et intensifier sa coopération avec la Tunisie dans la lutte contre le terrorisme», a déclaré le président français François Hollande dans un communiqué diffusé par l'Élysée.

«Il s'agit d'une attaque sans précédent, coordonnée. (Les assaillants) avaient peut-être pour but de contrôler cette région et de proclamer une nouvelle province» au nom de groupes extrémistes, a réagi le président tunisien Béji Caïd Essebsi. «Les Tunisiens sont en guerre contre cette barbarie et ces rats que nous allons exterminer», a-t-il enchaîné, selon des propos retransmis par la TV publique.

Avant l'aube ce lundi, des affrontements meurtriers ont éclaté entre les forces de sécurité tunisiennes et les terroristes à l'origine de l'attaque à Ben Guerdane, sur la côte au sud du pays, à une trentaine de kilomètres de la frontière ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant