Tunisie : 11 morts dans le crash d'un avion militaire libyen

le
0
Tunisie : 11 morts dans le crash d'un avion militaire libyen
Tunisie : 11 morts dans le crash d'un avion militaire libyen

Un avion militaire médicalisé libyen s'est écrasé dans la nuit de jeudi à vendredi en Tunisie dans la région de Grombalia (à 40 km au sud de Tunis, près de Nabeul). L'appareil est un Antonov 26, un avion bimoteur à hélice de conception soviétique. Il s'est écrasé dans un champ aux abords du village de Nianou. il effectuait un vol entre un aérodrome militaire proche de Tripoli, la capitale libyenne, et Tunis.

«L'avion est tombé à 01H30 (00H30 GMT) du matin (...) onze personnes étaient à son bord. Trois médecins, deux patients et six membres d'équipage», a indiqué le porte-parole de la protection civile, Mongi el-Kadhi. «L'avion a entièrement pris feu, la protection civile s'est rendue sur les lieux et a sorti les dépouilles calcinées», a-t-il ajouté. Selon un représentant de la protection civile présent sur le site de l'accident, le pilote a indiqué à la tour de contrôle de l'aéroport de Tunis, tout juste avant de disparaître des écrans radar, qu'un moteur était en feu.

VIDEO. Tunisie : crash d'un avion militaire libyen, 11 morts

Selon la police et les agents de la protection civile sur place, il s'agit d'un appareil médicalisé militaire libyen. Il s'est écrasé dans un champ et a réussi a éviter les habitations. La queue de l'avion portant les couleurs libyennes était visible parmi les décombres éparpillés sur le site.

A l'aube, à la faveur de la lumière du jour, les pompiers et policiers tunisiens ont commencé les recherches pour tenter de trouver les boîtes noires susceptibles de confirmer qu'une panne moteur est bien à l'origine de l'accident. Le porte-parole du ministère de la Défense, le général Taoufik Rahmouni, a précisé à la radio privée Mosaïque FM n'avoir «aucune information» pour l'instant sur l'identité des passagers.

A l'aube, à la faveur de la lumière du jour, les pompiers et policiers tunisiens ont commencé les recherches pour tenter de trouver les boîtes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant