Tunis : le doute demeure après la mort du tueur de Belaïd

le
0

Les proches de l'opposant assassiné parlent d'une «mise en scène» du ministre de l'Intérieur et exigent qu'une enquête soit enfin réellement menée.

À plusieurs reprises, ces derniers mois, les autorités avaient annoncé que Kamel Gadhgadhi était encerclé, près d'être arrêté, dans différentes régions de Tunisie. Finalement, l'homme a fini sa course à quelques encablures du centre de Tunis, tué lors d'une opération antiterroriste, débutée lundi après-midi, et qui s'est achevée mardi à la mi-journée par la mort de sept terroristes présumés et celle d'un agent des forces de l'ordre. L'opération s'est déroulée dans la ville de Raoued, dans la banlieue nord de Tunis, non loin de la zone balnéaire de Gammarth qui accueille de nombreux hôtels. Parmi les hommes armés retranchés dans une villa qu'assiégeait la Garde nationale, figurait donc Kamel Gadhgadhi. Il avait été présenté par les autorités tunisiennes comme l'assassin de l'opposant Chokri Belaïd. L'assassinat de c...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant