Tunis décourage les défilés salafistes

le
0
Les forces de l'ordre ont empêché les manifestants de s'approcher de l'ambassade de France.

Envoyé spécial à Tunis

Les salafistes n'ont pas voulu défier le gouvernement «islamiste modéré» d'Ennahda qui, cette fois-ci, avait déployé un très important dispositif sécuritaire et bouclé le centre-ville de Tunis à l'heure de la grande prière hebdomadaire. Alors qu'il y a une semaine, les forces de police n'étaient pas parvenues à protéger l'ambassade et l'école américaine, ce vendredi 21 septembre, leur face-à-face avec les fidèles sortants de la mosquée el-Fatah, qui cristallisait toutes les attentions, n'a pas duré plus d'une demi-heure. Mais ce n'est que partie remise, tout le monde s'attendant à ce que les groupes salafistes montent prochainement un nouveau coup de force, selon leur propre agenda, qui se trouve souvent coïncider avec celui d'Ennahda, ce pourquoi l'opposition accuse islamistes «modérés» et «radicaux» d'avoir partie liée.

Appels au calme

Peu après le début de la prière, vers 12 h 30, les haut-parleurs de la mosquée el-Fatah

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant