Tueries attribuées à Boko Haram dans l'Etat de Borno au Nigeria

le
0

MAIDUGURI, Nigeria, 14 juillet (Reuters) - Des hommes soupçonnés d'appartenir à la secte islamiste Boko Haram ont tué des dizaines de personnes et brûlé des habitations dans deux villages de l'Etat du Borno dans le nord-est du Nigeria, a-t-on appris lundi auprès de la police et ses services de sécurité. Les attaques contre les villages de Kalwa et Gwollam, situés à une centaine de kilomètres de Maiduguri, la capitale du Borno, ont commencé vendredi soir et ont duré jusqu'à samedi matin. "De nombreuses personnes ont été tuées et plusieurs maisons brûlées", a déclaré le commissaire de police Aderemi Opadokun. Ces attaques n'ont pas été revendiquées, mais les attaquants sont soupçonnés de faire partie de Boko Haram, a-t-il ajouté. Le président nigérian Muhammadu Buhari, qui a fait de la lutte contre le groupe islamiste Boko Haram sa priorité, a procédé lundi à un vaste remaniement des structures militaires du pays en limogeant notamment les chefs de l'armée de terre, de la marine et de l'armée de l'air. ID:nL5N0ZT39S (Lanre Ola; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant