Tuerie en Haute-Savoie : les Al Hilli, une famille bien intégrée à Londres

le
0
Les Al Hilli menaient une vie familiale paisible dans un village du Surrey. Affable, le père, Saad, «n'était pas de la graine d'espion», selon ses voisins.

Correspondant à Londres.

A peine l'identité du propriétaire de la BMW de Chevaline révélé par des sources proches de l'enquête jeudi à la mi-journée, que des bataillons de journalistes affluaient, y compris par hélicoptère, vers le domicile des victimes présumées dans le sud-ouest de Londres. Claygate, dans le Surrey, est un village résidentiel, calme et arboré, de quelque 6000 âmes, à 25 kilomètres de la capitale.

La famille de Saad Al Hilli, un ingénieur informatique de 50 ans, né à Bagdad, y résidait depuis une vingtaine d'années, dans une maison en briques et colombages assortie d'un jardin, qui a été perquisitionnée par la police. Les parents de Saad, tous deux décédés, s'étaient, selon des voisins, installés là dans les années 90, fuyant le régime de Saddam Hussein.

«Une famille très unie»

Saad vivait là, sur Oaken Lane, avec sa femme Iqbal, dentiste devenue mère au foyer, et leurs deux filles, Zaina, l'aînée, et Zehab, 4 ans. Les époux se

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant