Tuerie de Port-Saïd : l'armée égyptienne en accusation

le
0
REPORTAGE - Des affrontements ont éclaté, jeudi soir dans le centre du Caire, entre manifestants et forces de l'ordre. » Port Saïd : 74 morts après un match de football

Les slogans antimilitaires claquent dans l'air tandis que les drapeaux des clubs de football de Zamalek et d'al-Ahly flottent, entremêlés, dans le hall de la gare Ramsès au Caire. Leurs supporteurs, pourtant ennemis de toujours, ont fait la paix le temps d'un soir et sont venus ensemble accueillir en héros les Ultras, ces fans d'al-Ahly, qui reviennent de Port-Saïd. Eux n'ont plus la force de siffler ni d'entonner des chants contre l'armée au pouvoir. Ils ont le visage défait, la tête parfois recouverte de bandages et sont encore sous le choc après le match du championnat national qui opposait mercredi soir leur équipe à al-Masry de Port-Saïd: la rencontre a tourné au massacre, faisant au moins 74 morts et des centaines de blessés.

Ahmed pleure. Cet étudiant en marketing à l'université canadienne est un «ultra-ahlawy». Depuis quatre ans, il aime prendre des coups et en rendre. Cependant il n'avait jamais vu une telle violence lors d'un match de football. «On se hait

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant