Tu sais que tu détestes Diego Costa quand…

le
0
Tu sais que tu détestes Diego Costa quand…
Tu sais que tu détestes Diego Costa quand…

Ce week-end encore, Diego Costa a fait parler de lui. En mal, comme souvent. Face à Arsenal, l'Espagnol a sorti le grand jeu, comme face au PSG en mars dernier : coups bas, insultes, provocations ; bref, il a fait ce qu'il sait faire de mieux. Et encore une fois, tu as réalisé que tu haïssais littéralement cet homme. D'ailleurs, tu t'en rends compte quand

tu trouves que l'expression "cancer du football " n'a jamais été aussi bien portée par un homme.

tu aimes répéter qu'il ne correspond pas à TON football.

tu aurais adoré que Roy Keane soit encore en activité.

on sait tous qu'en face de Roy, il aurait fermé sa grande gueule.

tu n'as pas mauvais fond, pourtant tu rêverais qu'il se blesse gravement.

tu sais que ça ne reste qu'un joueur surcoté.

un mec qui a eu peur de ne pas trouver sa place au sein de la Seleção, quoi. Bah alors, on a eu les chocottes ?

tu as énormément d'amour pour Momo Sissoko depuis ce jour-là :



tu sais qu'il doit même s'embrouiller en allant faire ses courses à la supérette du coin.

tu ne peux pas t'empêcher de balancer des insultes quand tu le vois jouer. Même si tu es seul dans ton salon.

le trou sur ta table basse, c'est clairement de sa faute.

après avoir assisté à un de ses matchs, tu as envie de sortir te battre dans la rue.

tu n'aimais pas spécialement la Roja, mais là, tu la hais depuis un an et demi.

tu trouves qu'il va très bien avec José Mourinho. Mou et Costa > Minus et Cortex.

car on ne va pas se mentir, tu sais très bien que le Mou le pousse dans la voie du mal. Façon Palpatine dans Star Wars.

tu es dégoûté de le voir évoluer avec des esthètes comme Hazard, Pedro, Oscar ou Fàbregas.

à la place de Gabriel, tu lui aurais fait une Brandão dans le tunnel.


tu sais qu'au niveau amateur il aurait déjà fini à l'hôpital.

le pire, c'est que même en amateur, tu n'as jamais rencontré un mec comme ça.

pourtant, comme on dit, tu n'as pas croisé que des poètes.

et puis même en professionnel, tu ne comprends pas qu'il n'ait pas déjà pris un front.

le seul bon geste de Cabaye au PSG : quand il est…













































Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant