Tu deviens quoi, le MMArena ?

le
0
Tu deviens quoi, le MMArena ?
Tu deviens quoi, le MMArena ?

Ce soir, les espoirs français affrontent les gamins brésiliens au MMArena du Mans, un stade qui n'a pas l'occasion de voir beaucoup de football. Comment occupe-t-on son temps lorsque l'existence devient une éternelle trêve internationale ?

Il espérait marcher sur les traces glorieuses de l'Emirates Stadium de Londres, du Philips Stadion d'Eindhoven ou de la Mercedes-Benz Arena de Stuttgart. Las, le MMArena du Mans a connu quelques tracas. Son club résident a, en changeant de nom, perdu son identité. La descente aux enfers du tout nouveau Le Mans FC – patronyme considéré comme plus vendeur que le traditionnel MUC72 – commence en mai 2011, lorsqu'en 3 minutes et 2 buts, Vannes prive Le Mans de la remontée en Ligue 1. Fraîchement installé dans sa nouvelle et onéreuse demeure, Le Mans FC ne se relèvera pas de ce double coup de fusil. Sportivement relégué en National deux ans plus tard, ses finances l'envoient directement en Division d'Honneur de la Ligue du Maine. Le club pro est mort, le stade a perdu son locataire, une nouvelle vie commence pour lui.

De l'équitation au foot US


48 matchs de Ligue 2, c'est peu pour un stade à plus de 100 millions d'euros. Pour la collectivité sarthoise, pour le concessionnaire Vinci, pour le sponsor MMA, le stade doit héberger du foot. Alors il s'arrange, accueillant des rencontres diverses : ici deux matchs de Caen en 2014 (le stade d'Ornano étant pris par... les Jeux équestres mondiaux), là un éliminatoire de Coupe du monde féminine et le plaisir infini de voir les Bleues en rentrer 14 à la Bulgarie. Reste que le processus est long et complexe selon Inès Rambure Mirigay, directeur général du MMArena : " Pour les one shot, chaque match est le résultat d'une prospection, d'une candidature, c'est une démarche qui peut prendre des mois. Et des dossiers comme ça, on en a plus d'une vingtaine par an. On présente des candidatures spontanées auprès de grands clubs, de fédérations ou de ligues. Mais on est sur une situation concurrentielle, nous ne sommes pas le seul stade en France capable d'accueillir des manifestations sportives. On doit montrer la pluridisciplinarité du MMArena, sa modernité, sa conception... "

Une stratégie payante. Le stade de 25 000 places a vu défiler du rugby, du foot américain, un départ d'étape du Tour de France, et toutes les compétitions nationales en foot. Pour de belles réussites, ainsi les plus de 20 000 spectateurs présents pour le 32e de finale de Coupe de France entre La Suze-sur-Sarthe et Lyon. Mais aussi quelques ratés – forcément, lorsqu'on manque de pratique. En janvier 2015, Le Mans FC joue Tours en Coupe. 6 000 personnes se bougent, mais, devant le prix…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant