TTIP-Valls demande à nouveau l'arrêt des discussions UE-USA

le
1
    PARIS, 7 octobre (Reuters) - Manuel Valls a jugé 
favorablement vendredi l'accord commercial entre l'Union 
européenne et le Canada mais réaffirmé que la France demandait 
l'arrêt des négociations sur un traité de libre-échange avec les 
Etats-Unis. 
    La mise en oeuvre de l'Accord économique et commercial 
global (AECG) conclu par l'Union européenne et le Canada sera au 
menu de la visite officielle que le Premier ministre français 
doit effectuer la semaine prochaine au Canada.  
    "Quand un accord est bon, on le signe. Oui, c'est le cas de 
l'accord avec le Canada", a-t-il déclaré lors d'un évènement 
marquant les 20 ans de l'institut Jacques Delors.   
    "Mais quand une négociation piétine, s'enlise, avec les 
Etats-Unis d'Amérique, après 15 cycles de négociations, on 
arrête de faire semblant et on dit les choses clairement et on 
dit, en tous cas la France le dit, que cela ne peut pas 
continuer ainsi", a-t-il ajouté. 
    Entamées en juillet 2013, les négociations autour de ce 
projet de traité, connu sous les acronymes TTIP et Tafta, 
devaient à l'origine aboutir en 2015 et ouvrir la voie à la 
création d'un espace de libre-échange aux règles simplifiées 
grâce, notamment, à l'instauration de normes communes. 
    Mais la France a demandé l'arrêt des discussions en raison 
d'un "déséquilibre évident" au profit des Américains et d'autres 
pays européens sont également très réticents. 
    Quelques instants auparavant, le président de la Commission 
européenne, Jean-Claude Juncker, avait déclaré qu'il n'était pas 
question de "s'agenouiller devant les Américains" mais que 
l'Europe continuait à négocier avec les Etats-Unis.   
    L'accord de libre-échange entre l'UE et le Canada, lui-même 
contesté, est considéré par ses détracteurs comme le prototype 
du TTIP.   
 
 (Jean-Baptiste Vey, avec Elizabeth Pineau, édité par Emmanuel 
Jarry) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aerosp il y a 2 mois

    ce sont de gros menteurs car ce n'est pas de la compétence des pays mais de la commission qui n'a pas d'ordre à recevoir !!!!!!!!