Tsonga : " Un sentiment d'impuissance "

le
0
Tsonga : " Un sentiment d'impuissance "
Tsonga : " Un sentiment d'impuissance "

Jo-Wilfried, comment as-tu vécu ce match ?Pas très bien. Ce ne sont pas les moments les plus drôles. C'était compliqué... Il m'a enlevé du temps, je ne jouais pas très bien, j'ai mal démarré mon match et contre ce genre de joueurs après c'est l'engrenage. Il jouait de mieux en mieux donc c'était de plus en plus dur.

On sait qu'il est important de bien débuter les matchs, comment expliques-tu cette entame difficile, notamment en coup droit ?Je ne sais pas trop. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé mais ils sont sortis. Les débuts de match sont importants mais après ça continue, il y a un match. Il a été meilleur tout simplement.

Il y a deux ans, c'était un scénario un peu similaire où vous aviez perdu le premier set 6-1. Y as-tu pensé et qu'est-ce qui a fait que cette fois-ci tu n'as pas pu retourner la situation ?Dans ces moments-là on essaye de s'accrocher, de se battre, on essaye de changer des petites choses. Mais lui était assez agressif, donc même quand j'ai voulu me relancer dans le match il a été agressif et il m'a empêché de jouer. Donc je n'ai pas d'autres explications...

« J'étais vraiment en-dessous de lui »

L'an passé après la demi-finale contre Ferrer tu avais regretté de ne pas avoir été à la hauteur de l'événement. Est-ce le même sentiment qui prédomine ce soir ?Ce n'est pas tout à fait le même sentiment car aujourd'hui j'étais vraiment en-dessous de lui, il était beaucoup plus fort que moi. Il n'y a pas une seule seconde où j'ai eu l'opportunité d'être devant au score, j'ai été breaké à chaque fois en début de set...

Dans ces moments-là, dans quel état d'esprit es-tu ?On a un sentiment d'impuissance qui n?est pas forcément agréable. Après, j'ai vécu ces choses là plusieurs fois dans ma carrière, je me suis toujours dit on s'accroche, on continue, en espérant qu'à un moment donné ça veuille sourire un peu plus. Mais quand ça ne sourit pas, c'est comme ça...

Que ça se passe aussi vite, devant ton public, c'est presque la pire des choses ?C'est vrai que ça ne fait pas du bien. Après le match, il y a beaucoup de choses qui vous passent par la tête mais voilà il faut continuer. Je n'ai pas le choix que de continuer à m'accrocher, le tennis est fait de moments agréables, de moments souvent très durs. J'espère que j'aurai droit à des moments plus heureux.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant