Tsonga : " J'y ai toujours cru "

le
0
Tsonga : " J'y ai toujours cru "
Tsonga : " J'y ai toujours cru "
Qualifié pour la finale du Masters 1000 de Toronto après avoir effacé successivement Novak Djokovic, Andy Murray et Grigor Dimitrov, Jo-Wilfried Tsonga se sent pousser des ailes et veut enchaîner contre Roger Federer ce dimanche soir (21h).

Jo-Wilfried Tsonga s'exporte à l'international. Enfin. Après deux finales de Masters 1000 à Bercy, le Manceau s'est qualifié pour une troisième finale de Masters 1000 dans sa carrière. La première à l'étranger. Une bouffée d'oxygène après plusieurs mois difficiles et des choix de carrière contestés depuis sa rupture avec Roger Rasheed fin 2013. « Je sens que je suis bien entraîné et que j'ai fait tout ce qu'il fallait pour être bien ces derniers mois. Quand tout le monde était en train de m'enterrer, moi, je faisais mon petit bout de chemin. Je construisais ces victoires-là et je vais continuer à construire, en espérant que ça m'emmènera encore plus loin que ça. »

« J'ai toujours eu de l'ambition et je continuerai toujours d'en avoir »

En finale dimanche (21h, heure française), le Manceau sera opposé à Roger Federer, qui n'a plus gagné sur le sol canadien depuis 2006. En cas de victoire, Tsonga retrouverait le top 10, à quelques semaines de l'US Open et d'une demi-finale de Coupe Davis contre la République tchèque. « J'ai de l'ambition, j'ai toujours eu de l'ambition et je continuerai toujours d'en avoir. Je continuerai de croire en mes capacités et c'est comme ça que j'irai chercher de belles choses. Pour l'instant, je ne m'arrête pas à ça, c'est une finale, il faut rester concentré. Maintenant que j'ai la possibilité d'aller chercher le trophée, il faut tout faire pour essayer d'aller le prendre. Ensuite, il faudra continuer sur cette voie-là et enchaîner. Moi, j'ai connu des hauts et des bas, mais j'y ai toujours cru. Pour moi, ce n'est pas surprenant, j'ai fourni le travail pour essayer d'être à ce niveau-là. Aujourd'hui, j'y suis, mais j'y ai toujours cru », martèle le Français. Inutile donc de préciser qu'il abordera cette finale contre le numéro 3 mondial sans aucun doute sur sa capacité à devenir l'empereur du Canada.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant