Tsipras-Un accord sur la Grèce dépend des dirigeants de l'UE

le , mis à jour à 11:52
2

ATHENES, 2 juin (Reuters) - La Grèce a soumis lundi soir à ses créanciers un projet d'accord global dont le sort dépend désormais des dirigeants politiques européens, a déclaré mardi le Premier ministre Alexis Tsipras. "Nous avons soumis un projet réaliste pour sortir la Grèce de la crise. Un projet réaliste dont l'acceptation par les institutions, nos créanciers et nos partenaires en Europe marquera la fin du scénario de la division de l'Europe", a dit le chef du gouvernement à la presse. "Nous n'attendons pas d'eux qu'ils soumettent une proposition. La Grèce soumet un projet, il est désormais clair que (...) la décision appartient aux dirigeants politiques de l'Europe", a-t-il ajouté. Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, et la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, ont débattu du dossier grec lundi soir à Berlin avec le président français, François Hollande, la chancelière allemande, Angela Merkel et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Ils sont convenus de "travailler de façon intense pour parvenir à une position commune des institutions et de rester en étroit contact avec Alexis Tsipras", a déclaré l'Elysée à l'issue de cette rencontre. ID:nL5N0YN44D (Lefteris Papadimas, Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • remymar3 le mardi 2 juin 2015 à 12:14

    jeux de poker menteur, mais.. la grèce n'a aucun atout et l'Europe tout a perdre. quittons cette pantalonnade, laissons les grecs assumer, vite le grexit, tant pis pour nos créances que detoute facon nous ne recouvrerons jamais

  • jyth01 le mardi 2 juin 2015 à 12:02

    Menteur et manipulateur. La seul solution: une mise sous tutelle de l'Europe, avec une équipe ch&rgée de collecter les impôts non payés par le privé. En France c'est l'inverse qu'il faurdrait:mis sous tutelle de l'Europe, avec une équipe chargée de supprimer 9/10 des postes fonctionnaires (il y a l'informatique et faire revenir le reste aux 35h et ensuite 39h)

Partenaires Taux