Tsipras juge que le FMI valide sa position sur la dette grecque

le , mis à jour à 15:47
2

ATHENES, 3 juillet (Reuters) - Alexis Tsipras a de nouveau appelé vendredi les Grecs à voter "non" au référendum de dimanche en jugeant que le rapport du Fonds monétaire international (FMI) sur la dette de la Grèce justifiait le rejet par son gouvernement des propositions des créanciers du pays. Dans une allocution télévisée au dernier jour de la campagne référendaire, le Premier ministre grec a invité ses compatriotes à refuser les chantages et les ultimatums. "Hier, un événement d'une importance politique majeure s'est produit", a dit Alexis Tsipras. "Le FMI a publié un rapport sur l'économie de la Grèce fournissant une justification majeure au gouvernement grec en ce qu'il confirme l'évidence: la dette grecque n'est pas viable." Dans ce rapport, le FMI estime à 50 milliards d'euros sur les trois prochaines années les besoins de financements supplémentaires de la Grèce. Le Fonds ajoute que la Grèce aura besoin d'une prolongation des prêts accordés par l'Union européenne et d'une vaste réduction de dette si sa croissance économique est moins forte que prévu et si certaines réformes ne sont pas mises en oeuvre. ID:nL8N0ZI3T3 (Renee Maltezou; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • alai1498 le vendredi 3 juil 2015 à 15:49

    Avant d'effacer des dettes il faut mettre en place des réformes pour assurer la viabilité des dettes restantes.

  • NYORKER le vendredi 3 juil 2015 à 15:41

    "Oui" ou "Non" , il ne se passera rien , tout ça c'est du cirque et des gesticulations de part et d'autre. On en reparlera dans un an .

Partenaires Taux