Tsipras appelle les migrants à aller dans les centres d'accueil

le
0
 (Actualisé avec détails, nombre de retours) 
    ATHENES, 15 mars (Reuters) - Le Premier ministre grec Alexis 
Tsipras a appelé mardi les migrants à se rendre dans les centres 
d'accueil mis en place par les autorités et à ne pas tenter de 
rejoindre la "route" des Balkans qui n'a, selon lui, "aucune 
chance" de rouvrir. 
    "Les initiatives unilatérales des pays sur la route des 
Balkans n'ont pas été prises par hasard et nous ne pensons pas 
qu'il y ait une chance que ceux qui ont fermé cette route la 
rouvrent", a déclaré Tsipras. 
    Cette route désigne le chemin emprunté par des centaines de 
milliers de migrants à travers plusieurs pays des Balkans afin 
de rallier l'Europe occidentale et notamment l'Allemagne. 
    Tsipras a exhorté les migrants à ne pas mettre leur vie en 
péril en s'entêtant à rejoindre la ville frontalière d'Idomeni, 
point de passage vers la Macédoine, et à se rendre dans des 
centres d'accueil. 
    "Nous les appelons à aller dans les centres d'accueil que le 
gouvernement grec a créés pour eux, dans des conditions 
humaines, et nous travaillerons à accélérer leur transfert légal 
vers l'Europe", a expliqué Alexis Tsipras. 
    La Macédoine a renvoyé en Grèce environ 1.500 migrants et 
réfugiés qui avaient pénétré illégalement sur son territoire, a 
annoncé un responsable de la police macédonienne, mardi. 
    Le vice-ministre grec de la Défense a dit ne pouvoir ni 
confirmer ni démentir cette information, ajoutant que "toute 
procédure aura lieu par les canaux diplomatiques habituels". 
    Ces migrants ont marché pendant plusieurs heures dans des 
chemins boueux et ont dû franchir une rivière dont les eaux 
avaient été grossies par les pluies dans l'espoir de contourner 
la barrière que les autorités macédoniennes ont érigée à la 
frontière. 
    Ils ont été interpellés par les forces de sécurité. Une 
groupe d'une trentaine de journalistes a également été détenu. 
    Un photographe de Reuters a rapporté qu'un groupe de 600 
migrants a été empêché de pénétrer en Macédoine lundi soir et 
que nombre d'entre eux ont passé la nuit dans une région 
montagneuse de Grèce. 
    Jan van't Land, membre de Médecins sans frontières (MSF) à 
Idomeni, a indiqué qu'environ 400 migrants étaient revenus au 
camp de fortune d'Idomeni. "Il y a encore des centaines de 
personnes des deux côtés de la frontière", a-t-il dit. 
    Un porte-parole de l'antenne locale du Haut commissariat 
pour les réfugiés (HCR) a estimé que la tentative de passage et 
le retour des migrants "n'avait rien résolu". 
    "Cela n'a fait qu'accroître les souffrances des migrants. Il 
a recommencé à pleuvoir. Le sentiment de soutien aux réfugiés 
est absent de la région", a dit Babar Baloch. 
 
 (Karolina Tagaris, Renee Maltezou et George Georgiopoulos; 
Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant