Tsipras appelle les créanciers de la Grèce au "réalisme"

le , mis à jour à 13:13
1

ATHENES, 3 juin (Reuters) - Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a appelé mercredi les créanciers étrangers de son pays à faire preuve de "réalisme" pour favoriser un accord sur sa dette et mettre fin aux spéculations sur une sortie d'Athènes de la zone euro. Il a confirmé qu'il se rendrait en fin de journée à Bruxelles pour débattre avec le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker des dernières propositions de son gouvernement, ajoutant qu'il était "nécessaire que les institutions, et principalement les dirigeants politiques de l'Europe, adoptent le réalisme dont la partie grecque a fait preuve ces trois derniers mois". Il a expliqué que la Grèce souhaitait un accord lui assurant "la capacité à sortir de l'asphyxie économique" et lui permettant "de mettre un terme aux scénarios de Grexit, aux scénarios apocalyptiques". Alexis Tsipras a également dit n'avoir reçu pour l'instant aucun document ou message des créanciers sur leurs propres propositions à Athènes. A Bruxelles, la Commission européenne a précisé que la rencontre Juncker-Tsipras aurait lieu à 20h30 (18h30 GMT) mais qu'elle ne devrait pas déboucher sur un accord définitif. (Karolina Tagaris, Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • svtmh1 le mercredi 3 juin 2015 à 13:33

    Bravo Tsipras. Seul contre tous, tu vas les mettre à genoux.

Partenaires Taux