Tsipras accuse les créanciers de la Grèce de chantage

le , mis à jour à 15:48
2

BRUXELLES, 26 juin (Reuters) - Alexis Tsipras est repassé vendredi à l'offensive contre les créanciers internationaux de son pays en les accusant de faire du chantage et de poser des ultimatums. "Les principes fondateurs de l'Union européenne étaient la démocratie, la solidarité, l'égalité et le respect mutuel", a dit le Premier ministre grec à des reporters à l'issue du Conseil européen à Bruxelles. Le gouvernement grec et ses bailleurs de fonds recherchent dans la douleur un accord pour éviter à la Grèce un défaut sur sa dette. (Renee Maltezou; Patrick Vignal pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guerber3 le vendredi 26 juin 2015 à 16:03

    Le roi des faussaires accuse les banksters ? c' est le monde à l' envers ...!

  • Math0606 le vendredi 26 juin 2015 à 16:03

    Les autres banques qui ont pretees à la Grece mais qui n'ont pas voulu accepeter leurs pertesen 2010, et nos politiques qui ont payés (avec nos impots donc nos sous) pour que les banques preteuses ne perdent quasi rien en 2010.

Partenaires Taux