Trump victorieux, un éditorialiste doit en manger son journal

le
1
Comment accommoder un article de journal ? Telle est la question désormais pour l'éditorialiste du Washington Post Dana Milbank.
Comment accommoder un article de journal ? Telle est la question désormais pour l'éditorialiste du Washington Post Dana Milbank.

Donald Trump, candidat républicain ? Il n'y croyait vraiment pas, Dana Milbank. L'éditorialiste politique au Washington Post avait donc promis, dans un article publié au début de la campagne pour les primaires présidentielles, que si Donald Trump était sacré champion du Grand Old Party, il mangerait son papier. C'était même le titre de l'édito au lance-flammes contre le magnat américain le 2 octobre : « Trump va perdre, ou je mangerai mon édito ».

Bon, reste à tenir cette promesse. En effet, lorsque Donald Trump a lancé sa campagne en juin, personne ne le considérait comme un candidat sérieux au milieu d'une foule de seize autres prétendants conservateurs aguerris. Mais, contre toute attente, le milliardaire est aujourd'hui le dernier candidat en lice, assuré de devenir l'élu du Grand Old Party pour l'élection générale de novembre.

LIRE aussi Après le retrait de Cruz, Trump seul en piste pour affronter Clinton

Recettes

Après la victoire du magnat de l'immobilier dans l'Indiana mardi et le retrait de son dernier opposant sérieux, Ted Cruz, la boîte mail et le compte Twitter du journaliste n'ont pas tardé à exploser de commentaires narquois lui rappelant sa promesse hasardeuse. Mais Dana Milbank ne se dégonfle pas : « Beaucoup ont dit que ce serait tricher de ne pas manger le journal cru », a expliqué avec humour...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz il y a 7 mois

    Bon appétit ! Quand on tient des propos inconséquents on se doit d’assumer les cons équences de son inconséquence. La prochaine fois, avant de parler, il tournera 7 fois la langue dans sa ……