Trump, un "aiguillon positif" pour la défense européenne-Goulard

le
0
    PARIS, 26 mai (Reuters) - Les déclarations abruptes de 
Donald Trump, qui a reproché jeudi à ses alliés de l'Otan de ne 
pas consacrer suffisamment d'argent à leur défense, peuvent être 
utilisées comme un "aiguillon positif", a déclaré vendredi la 
ministre française des Armées. 
    "Il est vrai que l'investissement des Américains dans la 
défense du continent européen a été continu et important, ils 
paient à peu près 70% du budget de l'Otan", a dit Sylvie Goulard 
sur Europe 1 au lendemain du "mini-sommet" de l'Alliance. 
    "Leur effort à toujours été considérable et, pour les 
Français, qui se sont toujours battus pour une défense 
européenne autonome, c'est aussi quelque chose qu'on peut 
utiliser comme aiguillon positif parce que ça va amener des pays 
qui peut-être ont été très réticents à prendre des décisions qui 
vont nous aider, notamment (...) par exemple pour lutter contre 
le terrorisme", a-t-elle ajouté. 
    Donald Trump a une nouvelle fois réclamé avec virulence 
jeudi un meilleur "partage du fardeau" entre les membres de 
l'Alliance atlantique et a appelé à concentrer les efforts sur 
la lutte contre le terrorisme, trois jours après l'attentat de 
Manchester.   
    "Je leur ai dit qu'ils devaient enfin payer leur part et 
respecter leurs obligations financières", a dit le président 
américain. "Vingt-trois des 28 pays membres ne payent toujours 
pas ce qu'ils devraient payer (...) C'est injuste vis-à-vis des 
contribuables américains". 
    Sylvie Goulard a souligné que "la plupart des dirigeants lui 
ont répondu que l'engagement a été pris déjà depuis deux ans 
d'augmenter les budgets de la défense", dont la France, qui 
entend atteindre les 2% du PIB à l'horizon de la fin du 
quinquennat. 
    "Je crois qu'il faut faire la part des choses dans ce que 
dit Donald Trump. Il y a un vrai enjeu pour nos concitoyens qui 
est d'assurer la sécurité dans un monde qui est très incertain." 
    La ministre des Armées, qui se trouvait à Bruxelles, a 
précisé que la rencontre entre Donald Trump et Emmanuel Macron 
en marge du sommet de l'Otan s'était bien passée. 
    "Je dois avouer que Donald Trump a montré un vrai intérêt, à 
la fois peut-être une curiosité pour ce qui s'est passé 
politiquement en France, mais aussi un intérêt pour la 
discussion", a-t-elle dit. 
    "Je pense qu'il est lui-même dans une phase (...) où il 
découvre, où il approfondit, et nous avons des sujets d'intérêt 
commun comme la lutte contre le terrorisme, il y a des sujets 
comme le climat où nous pouvons avoir des divergences."  
 
 (Yves Clarisse, édité par Julien Ponthus) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant