Trump se démène pour faire voter l'abrogation de l'Obamacare

le , mis à jour à 18:30
0
 (Actualisé avec début de la réunion à la Maison blanche) 
    par David Morgan et Richard Cowan 
    WASHINGTON, 23 mars (Reuters) - Donald Trump s'est impliqué 
jeudi pour tenter de réunir les voix nécessaires à la Chambre 
des représentants pour engager la réforme de l'Obamacare, la loi 
emblématique sur l'assurance-santé de son prédécesseur qu'il a 
promis d'abroger. 
    Un échec du président républicain sur le premier grand test 
législatif de son mandat mettrait en doute sa capacité de mettre 
en oeuvre d'autres pans de son programme nécessitant la 
coopération du Congrès, y compris ses projets de réforme du code 
des impôts ou d'investissements massifs dans les infrastructures 
du pays.   
    Les républicains, avec 237 élus contre 193 pour les 
démocrates, sont majoritaires à la Chambre des républicains, 
mais le parti est divisé sur le projet. 
    Les républicains les plus conservateurs, affiliés au Freedom 
Caucus, estiment que le nouveau texte voulu par le président 
Trump ne diffère pas assez de l'Obamacare tandis que les modérés 
craignent à l'inverse que la proposition de loi ne revienne à 
accroître le nombre d'Américains sans couverture maladie.     
    L'objectif premier de l'Affordable Care Act (Obamacare) voté 
en 2010 était de réduire le nombre d'Américains sans aucune 
couverture maladie. Vingt-et-un million de personnes 
supplémentaires ont ainsi pu être couvertes. 
    Selon le Congressional Budget Office (CBO, Bureau du budget 
du Congrès), 14 millions de personnes perdront leur couverture 
santé l'an prochain si le projet de loi républicain est voté. 
    Compte tenu du rapport de force parlementaire et du front 
uni que présente l'opposition démocrate, le texte sera mis en 
échec si plus de 21 voix républicaines manquent à l'appel. 
     
    "IL RESTE DU TEMPS" 
    "A mon avis, il y a sans doute actuellement une trentaine ou 
une quarantaine de votes négatifs dans le camp républicain", a 
déclaré sur MSNBC Mo Brooks, représentant républicain de 
l'Alabama et membre du Freedom Caucus, reçu en fin de matinée 
par Trump à la Maison blanche. 
    NBC News estime de son côté que 30 élus républicains 
seraient enclins ou décidés à voter "non". 
    "Nous sommes encore ouverts à des négociations, il reste du 
temps", a déclaré un autre élu du Freedom Caucus, Ted Yoho, qui 
s'exprimait sur CNN avant la réunion à la Maison blanche, qui a 
débuté à 11h30 (15h30 GMT). 
    Côté démocrate, Steny Hoyer, un des principaux responsables 
du groupe démocrate à la Chambre des représentants, a affirmé 
que les républicains n'avaient pas suffisamment de voix pour 
faire passer leur projet. 
    Aussi le calendrier du vote, qui était initialement attendu 
ce jeudi aux alentours de 19h00 (23h00 GMT), n'est-il plus du 
tout certain. 
    L'élu républicain Luke Messer, qui s'est entretenu dans la 
matinée avec le président de la Chambre des représentants, Paul 
Ryan, a confié qu'ils espéraient toujours que le texte soit mis 
aux voix ce jeudi mais qu'il fallait attendre l'issue de la 
rencontre à la Maison blanche. 
    L'agenda d'habitude précis de la Chambre des représentants, 
qui égrène la durée des débats et l'heure approximative des 
votes, entretient le flou pour la séance de jeudi. 
    Sur Twitter, utilisant son compte officiel de président des 
Etats-Unis, Donald Trump a pressé en tout début de matinée ses 
compatriotes d'appeler leurs élus à adopter cette réforme, 
intitulée American Health Care Act. 
 
 (avec Timothy Ahmann, Doina Chiacu, Mohammad Zargham et Roberta 
Rampton; Danielle Rouquié et Henri-Pierre André pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant