Trump parle de son mur frontalier avec le président mexicain

le
0
    MEXICO, 31 août (Reuters) - Les Etats-Unis sont en droit 
d'édifier un mur à la frontière mexicaine pour enrayer 
l'immigration clandestine, a fait valoir mercredi Donald Trump, 
s'adressant au président Enrique Peña Nieto lors d'une visite 
inopinée à Mexico.  
    Le candidat républicain à l'élection présidentielle 
américaine du 8 novembre, que le chef de l'Etat a reçu pendant 
une heure à sa résidence, n'est toutefois pas allé jusqu'à lui 
demander d'en financer la construction. 
    "Nous avons effectivement parlé du mur. Nous n'avons pas 
évoqué son financement. Ce sera pour plus tard. C'était une 
rencontre tout à fait préliminaire. C'était une excellente 
rencontre", a assuré l'homme d'affaires, qui a fait de ce mur 
l'un des principaux arguments de sa campagne. 
    "Les Mexicains (qui vivent) aux Etats-Unis sont honnêtes 
(...) Les Mexicains méritent le respect de tous", a quant à lui 
souligné Enrique Peña Nieto.  
    L'opposition lui reproche vivement d'avoir accueilli Donald 
Trump, qui accuse Mexico d'exporter sa criminalité et de ne pas 
respecter les règles commerciales.  
    Plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées dans le 
centre de la capitale pour dénoncer sa visite. Quelques heures 
plus tard, le candidat républicain devait se rendre dans 
l'Arizona, Etat frontalier du Mexique, pour y présenter plus en 
détails son programme de lutte contre l'immigration clandestine. 
      
 
 (Christine Murray et Dave Graham; Jean-Philippe Lefief pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant