Trump menace Cruz de saisir la justice sur son éligibilité

le
0
    WASHINGTON, 15 février (Reuters) - Donald Trump, qui dénonce 
les mensonges de la campagne de Ted Cruz, a menacé lundi de 
contester devant la justice l'éligibilité de son rival dans la 
course à l'investiture républicaine pour l'élection 
présidentielle du 8 novembre aux Etats-Unis. 
    Ted Cruz est né d'un père cubain et d'une mère américaine à 
Calgary, au Canada. Pour Trump et certains spécialistes du 
droit, le sénateur du Texas ne remplit pas les critères fixés 
par l'article II de la Constitution qui prévoit que "nul ne 
pourra être élu président s'il n'est citoyen de naissance" 
("natural born Citizen"). 
    Lors d'une conférence de presse en Caroline du Sud, où aura 
lieu samedi prochain la primaire républicaine, Donald Trump a 
qualifié son rival de "plus grand menteur" qu'il ait jamais 
rencontré et lui a enjoint de retirer ses publicités politiques 
"mensongères" sous peine de saisir les tribunaux sur la question 
de son aptitude à être président des Etats-Unis. 
    "S'il ne retire pas ses fausses publicités, s'il ne se 
rétracte pas sur ses mensonges, je le ferai immédiatement", a 
promis le milliardaire new-yorkais, qui a survolé la primaire du 
New Hampshire et fait la course en tête dans les intentions de 
vote. 
    Selon Trump, les messages publicitaires de Cruz présentent 
de façon mensongère ses positions sur l'interruption volontaire 
de grossesse, les armes à feu ou encore la santé. 
    La dernière moyenne des sondages compilée par le site Real 
Clear Politics donne Trump en tête des intentions de vote en 
Caroline du Sud avec un score de 37%, vingt points devant Ted 
Cruz, vainqueur des caucus de l'Iowa, mesuré à 17%. 
    Le sénateur de Floride Marco Rubio arrive en troisième 
position (14,3%), devant le gouverneur de l'Ohio John Kasich 
(10,5%) et l'ex-gouverneur et frère et fils de président Jeb 
Bush (10%). Avec 4,5%, Ben Carson occupe la queue d'un peloton 
qui s'est réduit à six candidats seulement quand ils étaient 
encore douze en lice au coup d'envoi de la saison des primaires, 
le 1er février dans l'Iowa. 
     
    VOIR AUSSI 
    LE POINT sur les primaires américaines:       
 
 (Andrea Shalal; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant