Trump jeudi devant des parlementaires républicains à Washington

le
0
    par Steve Holland et Susan Cornwell 
    WASHINGTON, 11 mai (Reuters) - Donald Trump est attendu 
jeudi à Washington où il défendra sa candidature face à des 
parlementaires républicains qui l'invitent à clarifier ses 
positions et à modérer ses propos afin de rassembler un parti 
profondément divisé après des mois de primaires. 
    Selon beaucoup d'observateurs, l'homme d'affaires est en 
mesure de séduire davantage l'électorat républicain mais il 
devra changer d'attitude pour convaincre l'élite du parti qui 
n'a goûté ni le fond ni la forme de sa campagne. 
    "Je pense qu'il doit montrer quel genre de président il 
entend être", a déclaré la sénatrice du Maine Susan Collins. 
"Mais je pense qu'il peut y parvenir et je ne suis pas de ceux 
qui ont prévenu qu'ils refuseront de le soutenir." 
    Au Parti républicain, on oublie ni la violence des propos de 
Donald Trump ni ses attaques contre ses adversaires, comme 
lorsqu'il a accusé le père de Ted Cruz d'avoir fréquenté Lee 
Harvey Oswald, l'assassin de John Kennedy. 
    D'autres ont modérément apprécié de voir le candidat 
républicain remettre en question le rôle de l'Otan ou proposer 
d'interdire temporairement aux musulmans d'entrer sur le sol 
américain. 
    Donald Trump doit notamment rencontrer jeudi le président de 
la Chambre des représentants, Paul Ryan, et Reince Priebus, 
président de la commission nationale républicaine. 
    Paul Ryan a annoncé la semaine dernière qu'il n'était pas 
disposé à soutenir dans l'immédiat la candidature de Donald 
Trump qui a répliqué en disant qu'il n'était pas prêt à soutenir 
les projets de Paul Ryan. 
    "J'espère vraiment que Donald Trump réalise l'importance (de 
Ryan) et de son rôle s'il devient président", a déclaré Orrin 
Hatch, sénateur de l'Utah. 
    Avant la réunion, Paul Ryan s'entretiendra avec Ben Carson, 
ancien candidat à l'investiture républicaine et désormais proche 
soutien de Donald Trump. 
    Armstrong Williams, son porte-parole, a expliqué que Ben 
Carson s'était donné pour objectif de faciliter le déroulement 
de la réunion avec Paul Ryan en détaillant les positions de 
Donald Trump. 
    "Sa virulence est l'une de ses forces. Il doit juste être 
plus sage dans la manière de choisir le moment de l'exprimer et 
faire preuve de plus de finesse dans le choix des sujets", a 
déclaré Ari Fleischer, ancien porte-parole de George W. Bush. 
    Pour Jeff Sessions, sénateur de l'Alabama et l'un des 
principaux relais de Donald Trump à Washington, Donald Trump est 
en mesure de faire avancer les projets républicains. 
    "Je crois qu'ils ont tiré comme conclusion que ce n'était 
pas quelqu'un de très sophistiqué", a expliqué Jeff Sessions. 
"Je pense qu'il en est autrement. Il est malin, il travaille 
dur, il est fort et il a le courage de faire changer les 
choses." 
 
 (Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant