Trump fait volte-face sur Wall Street

le
6
Trump fait volte-face sur Wall Street
Trump fait volte-face sur Wall Street

Donald Trump a-t-il changé d'avis sur Wall Street ? Lui qui a toujours fustigé « les élites de la finance » vient de nommer le banquier Steven Mnuchin secrétaire au Trésor. Comme ses prédécesseurs, Bill Clinton et George W. Bush, le président élu a donc choisi de confier l'économie américaine à un ancien de Goldman Sachs qui prendra les rênes de cette administration une fois sa nomination validée par le Sénat. Mais cette nouvelle sonne comme un retournement total de la part de Donald Trump.

 

Il n'y a pas si longtemps, le milliardaire ne cachait pas son aversion pour la banque d'affaires, qu'il présentait comme la pire incarnation de Wall Street. « Je les connais, les banquiers de Goldman Sachs ! Ils exercent un contrôle total sur Hillary Clinton », avait-il lancé au printemps. « Ses propos ont souvent été déformés par les médias », rétorque Bob, 57 ans, qui a voté pour le candidat républicain. « Mnuchin est certainement l'un des plus qualifiés pour ce poste, ajoute Jay, lui aussi pro-Trump. Et Donald Trump choisit les meilleurs pour son administration. »

 

En fait, si Steven Mnuchin a su séduire l'homme d'affaires, c'est aussi grâce à leur passé commun. Car les deux hommes se fréquentent depuis longtemps, lors de dîners ou d'événements comme l'US Open ou le gala du Metropolitan Museum, et puis parce qu'il fait partie des rares financiers à avoir soutenu l'homme d'affaires dès le départ. Certains de ses détracteurs lui reprochent d'ailleurs son opportunisme, puisque, jusqu'il y a peu, Steven Mnuchin était un fidèle donateur des campagnes d'Hillary Clinton, sauf celle-ci bien sûr.

 

A 53 ans, celui qui a passé dix-sept ans chez Goldman Sachs occupera un poste clé dans la nouvelle administration. Sans expérience politique, Steven Mnuchin pourra toutefois compter sur sa parfaite connaissance de la finance. Fils de banquier, diplômé de Yale, il a grimpé les échelons au sein de la banque ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • alphalog il y a 4 jours

    au moins ses électeurs n'ont pas besoin d'un siècle pour réaliser qu'ils se sont faits couillonner....ça gagne du temps

  • M2286010 il y a 4 jours

    On ne peut que constater le côté très fin et constructif des commentaires de ce forum. Si Fillon fait défaut, nous ne manquerons pas de futurs "présidents" qui remettront la France à son rang en une semaine...!!

  • M2286010 il y a 4 jours

    Ne pas oublier que lors de son premier discours pour l'investiture Républicaine Trump a déclaré: "Les promesses électorales, c'est pour la campagne. Après, lorsque l'on est élu, on fait bien ce que l'on veut...". On ne peut que reconnaitre sa franchise et un certain courage. C'est ce qui fait peur à tous les politicards du monde, dont la langue de bois est le langage universel !

  • bugsan il y a 4 jours

    Un plombier aurait été plus logique à ce poste

  • 22329524 il y a 4 jours

    Les Américains vont tomber de très haut avec Trump ..... ;-) .....

  • M140210 il y a 4 jours

    Il ne va quand même pas mettre un éboueur pour diriger le trésor US...