Trump engrange toujours les petits dons

le
1
Trump engrange toujours les petits dons
Trump engrange toujours les petits dons

Donald Trump a beau multiplier les provocations (la dernière en date laissant entendre qu'il appelait à la violence contre Hillary Clinton), et perdre du terrain dans les sondages, une partie de l'opinion publique continue de le soutenir ! Pour preuve, le succès qu'il remporte en matière de financement. Selon les comptes de campagne qu'il a publiés en fin de semaine, le milliardaire, qui jusqu'à présent s'autofinançait à hauteur de 75 %, a de moins en moins de mal à trouver des apports complémentaires. Il aurait ainsi réuni ces dernières semaines quelque 82 M$ (73,4 M€) en dons. Soit autant que sa rivale Hillary Clinton.

 

Signe d'un soutien populaire

 

Certes, les gros donateurs ne sont toujours pas au rendez-vous, rebutés par la politique protectionniste du magnat de l'immobilier et ses propos populistes et xénophobes. Après les frères Koch, magnats de l'industrie parapétrolière, Meg Whitman, patronne de Hewlett-Packard, a fait savoir qu'elle voterait pour Clinton en novembre et qu'elle allait lever des fonds pour la candidate démocrate.

 

En revanche, les dons pour le milliardaire émanent essentiellement de particuliers sur Internet, pour des montants s'élevant à 10, 25 ou 50 $ (soit environ 9, 22 et 45 €). « L'efficacité de cette stratégie de levée de fonds, initiée cette année par Bernie Sanders, s'explique par le succès des discours antilobbys tenus par le candidat démocrate et par Trump », commente un expert. Elle est assez nouvelle pour les républicains, contrairement aux démocrates qui avec Barack Obama l'avaient inaugurée pour la campagne de 2008. C'est surtout la preuve que Trump, au-delà de l'hostilité qu'il suscite dans une partie du parti républicain, bénéficie d'un réel soutien populaire. En cas de victoire le 8 novembre, il aurait ainsi les coudées plus franches pour s'émanciper de la ligne libérale de son parti. Au total, les deux campagnes, celle de Trump et celle de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 8 mois

    Il accuse Obama et Clinton d'avoir cofondé Daesh! Il dit la vérité haut et fort : il n'a pas peur de mourir!