Trump en retrait sur certaines de ses promesses de campagne

le
2
TRUMP MET EN SOURDINE CERTAINES DES SE PROMESSES DE CAMPAGNE
TRUMP MET EN SOURDINE CERTAINES DES SE PROMESSES DE CAMPAGNE

par Roberta Rampton

NEW YORK (Reuters) - Le futur président américain Donald Trump a mis en sourdine mardi certains de ses engagements de campagne, à propos de l'Accord sur le réchauffement climatique et des poursuites contre sa rivale démocrate à la présidentielle, Hillary Clinton.

Dans une interview accordée au New York Times, le président élu, qui avait promis de désengager les Etats-Unis de l'Accord de Paris sur le climat, a déclaré regarder attentivement le dossier et aborder "l'esprit ouvert" ce texte mis au point à Paris en décembre 2015 et entré en vigueur le 4 novembre dernier après ratification par 55 pays dont les Etats-Unis.

L'homme d'affaires républicain estime désormais qu'il y a "un certain degré de connexion" entre l'activité humaine et le réchauffement climatique après avoir qualifié cette thèse de "canular" pendant la campagne électorale.

Deux personnes qui conseillent son équipe de transition sur les questions d'énergie et d'environnement ont dit avoir été prises au dépourvu par les propos du magnat de l'immobilier.

Egalement dans l'interview de mardi au New York Times, le président républicain élu semble peu enclin à lancer une enquête sur son adversaire démocrate à la présidentielle Hillary Clinton quand il entrera à la Maison blanche le 20 janvier prochain.

"Je ne veux pas nuire aux Clinton, vraiment pas. Cela a été dur pour elle, elle a beaucoup souffert, par bien des côtés. La campagne a été cruelle", a-t-il expliqué aux journalistes au siège du journal à Manhattan.

Lancer une enquête n'est "pas quelque chose qui me tient à coeur", a-t-il ajouté.

Durant la campagne électorale, Donald Trump avait imposé le slogan "lock her up" (enfermez-la) à propos de Hillary Clinton, disant à ses partisans que les méfaits dont il accusait l'ancienne First Lady lui vaudraient d'aller en prison s'il entrait à la Maison blanche.

"PROMESSE NON TENUE"

Mais, alors qu'on lui demandait s'il excluait d'enquêter sur Hillary Clinton à propos de la fondation caritative de sa famille ou sur l'utilisation de sa messagerie privée alors qu'elle dirigeait la diplomatie américaine pendant le premier mandant de Barack Obama, Donald Trump a répondu "non".

Si Trump devait abandonner sa promesse de campagne de nommer un procureur spécial pour Hillary Clinton, ce serait un revirement d'une proposition qu'il présentait presque chaque jour lors de ses meetings de campagne tandis qu'il surnommait sa rivale d'"Hillary la malhonnête" ("Crooked Hillary").

Le FBI a enquêté sur les pratiques d'Hillary Clinton en matière de courriels quand elle était à la tête du département d'Etat pour conclure en juillet dernier qu'elle avait sans doute agi à la légère mais qu'il n'y avait pas matière à poursuites.

La fondation Clinton a également fait l'objet d'une enquête pour les dons qu'elle a reçus, sans qu'il y ait de preuve que des donateurs étrangers aient obtenu des faveurs du département d'Etat quand Hillary Clinton le dirigeait.

Après le pas de côté de Donald Trump à propos d'Hillary Clinton, certains de ses plus ardents soutiens conservateurs ont exprimé leur colère et leur déception.

"Promesse non tenue", titre mardi Breitbart News. Le site d'information ultraconservateur était auparavant dirigé par Steve Bannon, qui doit devenir le stratège en chef de la Maison blanche le 20 janvier prochain.

"ILS EN PINCENT POUR MOI"

La commentatrice Ann Coulter a pour sa part tweeté : "Je pensais que nous avions élu (Trump) président (...)", ajoutant qu'aucun président ne devrait empêcher "les enquêteurs de faire leur travail".

D'autres républicains ont dit comprendre ce changement de position, comme l'ancien maire de New York Rudy Giuliani.

Interrogé sur les éventuels conflits d'intérêt qu'il pourrait y avoir entre son poste de président des Etats-Unis et les affaires de sa famille - il est promoteur immobilier - Trump a écarté la question.

"La loi est de mon côté, il n'y a pas de conflit d'intérêt pour le président. Ma société a peu d'importance pour moi par rapport à ce que je vais faire", a-t-il déclaré au New York Times.

Si les règles sur les conflits d'intérêt pour les dirigeants d'entreprises ne s'appliquent pas au président, celui-ci devra respecter les lois sur la corruption, les obligations concernant la publication d'un certain nombre d'informations le concernant et la disposition de la Constitution des Etats-unis qui interdit aux élus d'accepter des dons de gouvernements étrangers, indiquent des juristes spécialisés.

Interrogé sur la réaction des élus républicains du Congrès à propos de son plan d'amélioration des infrastructures, qui nécessitera des investissements très importants, Trump a dit être populaire auprès de ceux-ci.

"Actuellement, ils en pincent pour moi", a-t-il dit.

A propos de Barack Obama, après l'avoir étrillé pendant des mois comme un dirigeant inapte à être président, le président républicain élu a trouvé des mots plus aimables pour celui à qui il va succédé.

Les deux hommes se sont rencontrés les 10 novembre dans le Bureau ovale de la Maison blanche, deux jours après la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle. Leur rencontre a duré plus de temps que prévu. Selon le porte-parole de la maison blanche Josh Earnest, les deux hommes se sont à nouveau parlés depuis, Barack Obama souhaitant que la passation de pouvoir se déroule harmonieusement, a indiqué le porte-parole.

"Je ne savais pas si je l'apprécierais", a déclaré Donald Trump à propos du président démocrate. Je pensais sans doute que non, mais en fait, si. Je l'ai vraiment beaucoup apprécié."

(Danielle Rouquié pour le service français avec Nicolas Delame et Gilles Trequesser)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ttini il y a une semaine

    comment il disait l'autre ? ah oui. le changement dans la continuité

  • aguir666 il y a une semaine

    C'est toujours utiles les promesses de campagnes... c'est bon pour les neuneux et c'est toujours bons pour se faire élire !