Trump demande à Israël de se montrer raisonnable

le
0
    JERUSALEM, 10 février (Reuters) - Le président américain 
Donald Trump demande à Israël de se montrer "raisonnable en ce 
qui concerne la paix" et ajoute que la création d'implantations 
juives sur les terres palestiniennes ne favorise pas un 
règlement du conflit, dans une interview publiée vendredi par le 
quotidien Israel Hayom.  
    Donald Trump rencontrera le Premier ministre israélien 
Benjamin Netanyahu le 15 février à Washington. 
    "Je veux qu'Israël soit raisonnable en ce qui concerne la 
paix. Je veux voir cette paix arriver", déclare le président 
américain. "J'aimerais un certain degré de bon sens de la part 
des deux parties." 
    La nouvelle administration américaine a jusqu'ici réagi 
modérément aux annonces par Israël de la prochaine construction 
de 6.000 logements de colons dans les territoires occupés de 
Cisjordanie et de Jérusalem-Est.  
    La Maison blanche n'a pas non plus joint sa voix aux 
condamnations par l'Onu et plusieurs pays comme la France du 
vote par le Parlement israélien d'une loi légalisant 
rétroactivement 4.000 logements de colons construits sur des 
terrains privés appartenant à des Palestiniens. 
    Mais Donald Trump, qui pendant sa campagne avait multiplié 
les signes favorables à Israël - en parlant de transférer 
l'ambassade américaine à Jérusalem, en nommant un ambassadeur 
favorable aux colonisations -, a adopté une attitude plus 
mesurée depuis son arrivée au pouvoir le 20 janvier.  
    "(Les colonies) ne facilitent pas le processus. Je peux dire 
cela", dit-il à Israel Hayom, un quotidien gratuit appartenant 
au magnat américain des casinos Sheldon Adelson, partisan de 
Netanyahu et donateur du Parti républicain américain. 
    "Chaque fois qu'on prend de la terre pour des colonies, il 
reste moins de terres. (...) Non, je ne suis pas quelqu'un qui 
croit que poursuivre ces implantations soit une bonne chose pour 
la paix", ajoute le président américain. 
    Il dit que son gouvernement "examine d'autres options" 
concernant les colonies.  
    Revenant sur sa promesse de transférer à Jérusalem 
l'ambassade des Etats-Unis en Israël, actuellement installée à 
Tel Aviv, une décision qui pourrait enflammer le monde arabe, 
Trump promet d'examiner la question, qui n'est "pas facile".  
    "C'est une question qui se pose depuis de nombreuses années 
et personne n'a voulu prendre de décision. J'y réfléchis très 
sérieusement et nous verrons ce qui arrive", dit le chef de la 
Maison blanche.  
 
 (Maayan Lubell; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant