Trump consulte et envisagerait Romney comme secrétaire d'Etat

le , mis à jour le
35
Donald Trump, le 21 octobre 2016 à Fletcher, en Caroline du Nord ( AFP/Archives / MANDEL NGAN )
Donald Trump, le 21 octobre 2016 à Fletcher, en Caroline du Nord ( AFP/Archives / MANDEL NGAN )

Donald Trump accélérait jeudi les consultations pour former son gouvernement et envisagerait désormais de nommer l'un de ses plus virulents critiques, le républicain modéré Mitt Romney, à la tête de la diplomatie américaine, selon plusieurs médias.

Ces discussions pour la formation du prochain gouvernement avaient lieu alors que Donald Trump s'apprêtait à rencontrer le chef du gouvernement japonais Shinzo Abe, son premier contact direct avec un dirigeant étranger depuis l'élection.

Candidat malheureux face à Barack Obama lors de la présidentielle de 2012, M. Romney, ex-gouverneur du Massachusetts, doit lui s'entretenir avec Donald Trump ce week-end, selon CNN.

Selon NBC News, il fait désormais partie des personnes pressenties pour succéder à John Kerry au poste de secrétaire d'Etat.

Kellyanne Conway, responsable de la campagne de Donald Trump devant la presse à la Trump Tower à New York, le 1
Kellyanne Conway, responsable de la campagne de Donald Trump devant la presse à la Trump Tower à New York, le 16 novembre 2016 ( AFP / TIMOTHY A. CLARY )

Le sénateur anti-immigration de l'Alabama Jeff Sessions, dont le nom revient beaucoup pour les portefeuilles de la Justice ou de la Défense, a semblé confirmer en partie ces informations en sortant du QG de Donald Trump à New York jeudi.

"Je trouve que c'est bien que le président élu rencontre des gens comme Mitt Romney", a déclaré le sénateur. "Il y a beaucoup de gens talentueux avec lesquels (Donald Trump) a besoin d'avoir de bonnes relations. Et je crois que M. Romney serait capable de faire pas mal de choses. Je suis sûr qu'il fait partie de ceux qui sont envisagés. Mais c'est M. Trump qui prendra la décision finale."

M. Romney est le dernier nom en date à faire surface pour diriger la diplomatie américaine.

Il s'ajoute à Rudy Giuliani, l'ex-maire de New York qui fut un soutien de la première heure de Donald Trump, l'ex-ambassadeur à l'ONU John Bolton, ou encore plus récemment Nikki Healey, la gouverneure de Caroline du Sud, fille d'immigrés indiens.

L'ancien maire de New York Rudy Giuliani quitte la Trump Tower après une rencontre avec Donald Trump, le 16 novem
L'ancien maire de New York Rudy Giuliani quitte la Trump Tower après une rencontre avec Donald Trump, le 16 novembre 2016 à New York ( AFP / Jewel SAMAD )

Une intégration de M. Romney dans la nouvelle administration pourrait rassurer de nombreux démocrates et les alliés des Etats-Unis.

Ces derniers se sont inquiétés des prises de position de Donald Trump pendant la campagne, qui a prôné une politique protectionniste, pro-russe et remis en cause le rôle leader des Etats-Unis dans l'OTAN.

Le nom de Mitt Romney pourrait aussi soulager Barack Obama. Depuis Berlin, le président a émis l'espoir que M. Trump montre, avec ses nominations, qu'il a compris "la différence" entre "ce qui marche" pendant la campagne et "ce qui permet d'unifier le pays et de gagner la confiance, y compris de ceux qui n'ont pas voté pour lui".

- 'Tournée de la victoire' -

Le nom de Mitt Romney apparaît alors que s'accélèrent les consultations.

Rudy Giuliani
Rudy Giuliani ( AFP / Jean Michel CORNU, John Saeki, Laurence Chu, Vincent LEFAI )

Jeff Sessions, héraut de la lutte anti-immigrés clandestins, semble de plus en plus en plus assuré de décrocher un poste prestigieux dans la nouvelle équipe.

L'équipe de transition a diffusé un communiqué extrêmement élogieux après sa rencontre avec M. Trump, soulignant que ce dernier avait été "incroyablement impressionné par le sénateur Sessions et son bilan phénoménal en tant que ministre de la Justice de l'Alabama".

M. Sessions pourrait hériter du portefeuille de la Défense ou de la Justice, selon les médias américains.

Le nom du sénateur Ted Cruz, présent jeudi à la Trump Tower et rival de Donald Trump pendant les primaires, est aussi évoqué pour la Justice.

Les hommes forts de Donald Trump
Les hommes forts de Donald Trump ( AFP / Iris ROYER DE VERICOURT, Aude GENET, Christopher HUFFAKER, Gillian HANDYSIDE )

Aucune date précise n'a été donnée pour la composition du gouvernement. Les nominations devraient intervenir "avant ou après" la fête de Thanksgiving, le 24 novembre, a simplement indiqué la porte-parole de Donald Trump, Kellyanne Conway.

Toutes ces consultations se sont déroulées avant l'arrivée vers 17H00 (22H00 GMT) du Premier ministre japonais Shinzo Abe, premier dirigeant étranger à être reçu à la Trump Tower.

Cette rencontre avec le dirigeant d'un grand pays allié fait office de baptême du feu diplomatique pour Donald Trump.

Pendant la campagne, le candidat républicain a dit envisager le retrait des soldats américains du sud de la péninsule coréenne et de l'archipel nippon à défaut d'une hausse significative de la contribution financière des deux pays.

Il a aussi vilipendé les traités de libre-échange comme le Partenariat transpacifique (TPP), que les Etats-Unis n'ont pas encore ratifié. Tokyo craint que son possible abandon ne favorise un accord commercial rival voulu par la Chine.

La porte-parole Kellyanne Conway a néanmoins minimisé l'importance de la rencontre avec M. Abe, soulignant que "toute conversation approfondie" devrait attendre l'investiture de Donald Trump fin janvier.

En attendant la confirmation d'une rencontre avec M. Romney, le milliardaire devait quitter son QG de Trump Tower, où il vit quasi-cloîtré depuis son élection, et poursuivre ses consultations vendredi depuis son très chic club de golf de Bedminster, dans le New Jersey, à 80 km de Manhattan.

Un de ses responsables de campagne a indiqué jeudi qu'il entreprendrait ensuite, d'ici "deux-trois semaines", une "tournée de la victoire" à destination des Etats qui lui ont permis de remporter sa victoire surprise face à Hillary Clinton.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • acharbi1 il y a 2 semaines

    Ah j'oubliais !tout le Gotha médiatique des artistes et ce cher Obama

  • acharbi1 il y a 2 semaines

    Fortuneos, le score de Donald Trump est formidable , Hillary Clinton posséder le double d'argent et et 95 % des médias pour elle .

  • acharbi1 il y a 2 semaines

    (Clarion Project) – Donald Trump oeuvrera à l’adoption de la loi désignant les Frères musulmans comme organisation terroriste, a déclaré Walid Phares, conseiller en matière de politique étrangère du Président-élu

  • fortunos il y a 2 semaines

    quelle belle democratie ou celui qui a recueilli 680000 voix de moins remporte l election!!!!!

  • M1945416 il y a 2 semaines

    qui mettre en face de Trump l'année prochaine ?? franchement ?? qui a un bon bilan , de bonnes idée?? heu

  • M1945416 il y a 2 semaines

    moi aussi j'ai regardé le débat hier soir, les favoris ont des recettes de grand mère, du déjà vue depuis quelques élections, bref des papy qui ont pas évoluer , qui se voient diriger le pays … sidérant , pas de réforme de fond , il y avait juste NKM qui remettait en question le statut de fonctionnaire , et elle est pas favori

  • pelochon il y a 2 semaines

    Que reste t-il : Mélechon et Macron. Le gaucho de base et le banquier reconverti. La France est foutue !! Ah il en reste un, disons plutôt une. Au fond, le Trump français c'est elle.. Avec tout ça on a quoi déprimer pour long temps

  • pelochon il y a 2 semaines

    Avez vous vu le débat d'hier soir de la primaire à droite ? La majorité des candidats reprend mot pour mot (en particulier NKM) les mots clefs de la campagne de Trump résumés ici : https://www.youtube.com/watch?v=Tnu9QCv0oFI Sauf que pour le coup, aucun des candidats n'a le passé de Trump, càd ni politicien, ni hors establishment, ni entrepreneur successful.... Que des busards prêt à tout pour s'asseoir dans le siège confortable pendant que les classes moyennes et populaires souffrent

  • rodan3 il y a 2 semaines

    Tiens ceux qui crachaient dans la Trump soupe seraient prêts à vendre leurs âmes et leurs convictions contre un petit maroquin au gouvernement ?? ----- bravo Mr Romney ------- au final, çà ressemble furieusement à la classe politique française, les idées ne pèsent pas lourd en face des ambitions personnelles.. !!!

  • delapor4 il y a 2 semaines

    Pour ceux qui veulent comprendre Trump et ce qui va arriver : https://youtu.be/6JMB9GKB8jw